Marchés français ouverture 8 h 7 min
  • Dow Jones

    33 945,58
    +68,61 (+0,20 %)
     
  • Nasdaq

    14 253,27
    +111,79 (+0,79 %)
     
  • Nikkei 225

    28 884,13
    +873,20 (+3,12 %)
     
  • EUR/USD

    1,1945
    +0,0020 (+0,17 %)
     
  • HANG SENG

    28 309,76
    -179,24 (-0,63 %)
     
  • BTC-EUR

    27 122,79
    +495,67 (+1,86 %)
     
  • CMC Crypto 200

    767,68
    -26,65 (-3,36 %)
     
  • S&P 500

    4 246,44
    +21,65 (+0,51 %)
     

Marklix, la place de marché des pièces détachées imprimées en 3D

·1 min de lecture

Alors que 81 % des Français ont une image positive de la réparation des objets du quotidien, ils ne sont qu'un sur trois à passer à l’acte alors qu'un sur deux préfère remplacer purement et simplement le produit. En cause, le coût de la réparation par rapport au prix du produit neuf, les délais de réparation, l’absence d’informations et le manque de visibilité des réparateurs. Pour lutter contre cette problématique majeure et plus globalement l’obsolescence programmée, Pierre-Jacques Lyon s’est associé avec Thomas Boullier pour fonder Marklix, une plateforme d'intermédiation entre prestataires d’impression 3D et clients pour produire des pièces détachées.

Une marketplace pour les professionnels

Marklix a été créée à partir de la contraction de Market, Library et Exchange. « Si au départ cette place de marché des pièces détachées était destinée à tous, particuliers comme réparateurs et constructeurs, nous sommes en train de réorienter notre modèle vers une offre destinée avant tout aux professionnels de la réparation mais aussi les industriels pour la production de pièces nécessaires à l’élaboration de leur produit », précise Pierre-Jacques Lyon. Jusqu’à présent 51 % des fabricants déclaraient ne pas intégrer l’impression 3D par manque de connaissances dans cette nouvelle technologie et 59 % à cause du coût d’acquisition de l’équipement. La fabrication additive a pourtant de nombreuses vertus, que ce soit en matière de coût, de fiabilité et d’agilité de production.

Pierre-Jacques Lyon et Thomas Boullier, les fondateurs de Marklix. © Marklik SAS
Pierre-Jacques Lyon et Thomas Boullier, les fondateurs de Marklix. © Marklik SAS

Les atouts de l’intelligence artificielle et de la blockchain

La pertinence de l’offre de Marklix repose d’abord sur l’intelligence artificielle. Un algorithme a été spécialement conçu pour détecter les défauts de conception, calculer les coûts de fabrication et choisir les matériaux et technologies d’impression les mieux adaptés au bon fonctionnement de la pièce. Les fichiers 3D envoyés sont ensuite protégés par une blockchain...

> Lire la suite sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles