La bourse est fermée

"Mark Zuckerberg a perdu le contrôle de sa machine"

Un visage impassible, un langage formaté, un style passe-partout : Mark Zuckerberg a beau être l’un des patrons les plus puissants de notre époque, il reste une énigme. Que pense-t-il vraiment ? Quelle est son idéologie ? Le journaliste Julien Le Bot, spécialiste du numérique, tente de percer l’armure avec son ouvrage «Dans la tête de Mark Zuckerberg» (éd. Solin / Actes Sud). Pour ce faire, il a disséqué tous les écrits, discours, lectures et influences de celui qui règne sur près de 3,5 milliards d’utilisateurs, de Facebook, mais aussi d’Instagram et de WhatsApp. Faut-il voir dans l’ex-étudiant de Harvard un cynique, un dictateur en puissance ? L’auteur est plus indulgent. Il le décrit comme un «optimiste», qui a toujours voulu «être utile» en connectant les gens entre eux… mais qui a vu sa création lui échapper.

Capital : Mark Zuckerberg a beau être un personnage public, sa personnalité semble indéchiffrable. Etait-il difficile de plonger «dans sa tête» ?

Julien Le Bot : Il prend certes le moins de risques possible dans ses prises de parole. Mais mon but était de repérer les moments où la vérité surgit derrière la gangue de communication qui opacifie ses propos. Car il est l’inverse du sociopathe qu’on décrit parfois. Il est capable d’échanger franchement avec les autres, d’avoir des accents de sincérité. Pour écrire ce livre, en plus de m’entretenir avec des personnes qui l’ont côtoyé, je me suis appuyé sur une base de données, les Zuckerberg Files, qui compile toutes ses déclarations depuis 2004.

Parmi les références de Zuckerberg, on trouve des empereurs romains, «Star Wars», ou encore Bill Gates ?

Il est en effet inspiré par les empereurs romains, et a d’ailleurs nommé ses deux enfants Maxima et August ! Il voit l’empereur Auguste comme le prototype du chef qui a pris des décisions difficiles mais a construit un empire pacifié, une des constructions humaines les plus fortes qui soit – c’est révélateur de sa façon de penser. Parmi les personnalités modernes, il préfère

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Club Med : des investisseurs chinois écopent d’une amende salée pour délit d’initié
Peut-on refuser une mutation à l'autre bout de la France ?
Envolée historique du Dow Jones, les marchés espèrent des mesures de soutien
Attention, débrider un vélo électrique va désormais coûter nettement plus cher
La séance de Bourse : tout ce qu’il faut savoir aujourd’hui