La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 733,69
    +47,52 (+0,71 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 188,81
    +33,08 (+0,80 %)
     
  • Dow Jones

    35 677,02
    +73,94 (+0,21 %)
     
  • EUR/USD

    1,1646
    +0,0015 (+0,13 %)
     
  • Gold future

    1 793,10
    +11,20 (+0,63 %)
     
  • BTC-EUR

    52 475,85
    -405,13 (-0,77 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 453,34
    -49,69 (-3,31 %)
     
  • Pétrole WTI

    83,98
    +1,48 (+1,79 %)
     
  • DAX

    15 542,98
    +70,42 (+0,46 %)
     
  • FTSE 100

    7 204,55
    +14,25 (+0,20 %)
     
  • Nasdaq

    15 090,20
    -125,50 (-0,82 %)
     
  • S&P 500

    4 544,90
    -4,88 (-0,11 %)
     
  • Nikkei 225

    28 804,85
    +96,27 (+0,34 %)
     
  • HANG SENG

    26 126,93
    +109,40 (+0,42 %)
     
  • GBP/USD

    1,3760
    -0,0036 (-0,26 %)
     

Marion Montaigne, pionnière de la vulgarisation scientifique, fête les 10 ans de "Tu mourras moins bête"

·4 min de lecture

C'était il y a dix ans: Marion Montaigne publiait aux éditions Ankama le premier tome de Tu mourras moins bête..., ouvrage de vulgarisation scientifique en BD devenu un best-seller puis une série animée sur Arte. A l'occasion de cet anniversaire, l'autrice ressort le livre par lequel tout a commencé, dans une édition augmentée d'une histoire inédite.

Elle est la première étonnée de cet anniversaire: "Dix ans, c'est fou. Ça ne me rajeunit pas! Ça veut dire que certains lecteurs qui me lisaient étudiants il y a dix ans sont désormais médecins." Encore auréolée du succès de sa précédente BD Dans la combi de Thomas Pesquet, l'autrice confie ne pas avoir "trop évolué" en dix ans. Elle se souvient en revanche comme si c'était hier de la création de Tu mourras moins bête...

"Ça s’est un peu fait sur un coup de tête. C’était l’été 2008. Il ne faisait pas beau. Aucun éditeur ne m’appelait. J’avais sous le coude des notes de lecture scientifique. C'était trop trash, je ne savais pas comment le présenter à un éditeur, alors j'ai décidé de les mettre en ligne sur un blog. J'ai tout fait d'un coup et dix ans plus tard je dois assumer ces choix faits dans la fougue! La série a évolué en fonction des retours, en rencontrant des chercheurs, en affinant les lectures."

Marion Montaigne a voulu rendre accessible et surtout compréhensible des concepts scientifiques fascinants. "C'est quoi une 'Near Death Experience'?", "A quoi servent les rêves?" sont quelques-uns de ses sujets. "Je trouve cela très frustrant de me dire qu’il faut un Bac+7 pour s’émerveiller de nébuleuses", insiste la dessinatrice, avant d'ajouter: "Les chercheurs peuvent bien nous donner quelques miettes!"

"Je suis énervée! Je suis colère!"

Le titre Tu mourras moins bête... lui est venu immédiatement, inspiré par une phrase entendue pendant l'enfance. "Je déteste qu’on me prenne pour une conne, je n’aime pas être dans cette situation-là", dit-elle en riant. "Je peux beaucoup me documenter pour prouver que je ne suis pas stupide. Il y a peut-être un côté revanche sur moi-même."

Son dessin est tout aussi hargneux: "Je suis énervée! Je suis colère!", s’amuse-t-elle. "Mon trait est comme ça parce que j'imagine mes histoires comme un one-man-show. Ce n’est pas un joli truc, mais une performance et j’aime bien quand je dessine que ce soit hyper vivant. Vu ce que je raconte, il ne faut surtout pas que ce soit réaliste sinon ce serait horrible. Ce serait trop trash."

Le professeur Moustache, qui décrypte la science pour le bonheur des lecteurs et des lectrices, est son alter-ego dans Tu mourras moins bête... Un personnage devenu iconique et dont l'identité fascine encore, raconte Marion Montaigne:

"Le personnage est androgyne, car pour moi tout est possible en BD. Il y a des lecteurs pour qui c’était très important de savoir si c‘était un homme ou une femme. On m’a demandé si je la masculinisais, parce qu’il n’y a que des hommes en science. Mais pas du tout!"

Se replonger dans son dessin avec dix ans de recul "fait un peu mal" concède-t-elle encore: "C’était vraiment un défouloir au début. J’ai un peu changé de technique. Je suis passé à l’aquarelle numérique. C’est plus propre. Je respecte mieux mon trait. Mais heureusement. Si je n’avais pas évolué, j’aurais été inquiète!"

"Vous croyez que c’est ma faute?"

Depuis le succès de Tu mourras moins bête..., chaque maison d'édition publie désormais son album de vulgarisation scientifique. "Vous croyez que c’est ma faute?", s'étonne la dessinatrice qui préfère s'amuser du nouveau statut acquis depuis par les bédéastes: "Les auteurs de BD deviennent donneurs de leçons!"

Marion Montaigne se rappelle l'incompréhension des éditeurs en découvrant son projet il y a dix ans: "C’est vrai que la première fois que je l’ai montré à un éditeur, Guy Delcourt, il m’a demandé qui se posait des questions comme ça." Depuis, il a changé son fusil d'épaule et ... il édite la série depuis le troisième tome.

D'autres épisodes sont en cours de fabrication et sortiront prochainement. Les aventures de Thomas Pesquet auront-elles une suite? La dessinatrice n'a pas vu le spationaute depuis décembre 2019, mais elle compte bien lui parler de Space X et de l’entraînement pendant la pandémie, en vue d'un nouveau récit dessiné:

"On a raté deux-trois occasions de se voir en vrai à cause du Covid et après il a eu un entraînement tellement intense que j’ai senti qu’il fallait le laisser. Il était trop submergé. Mais si je le vois, je lui en parle", promet la dessinatrice.

"Tu mourras moins bête", nouvelle édition des 10 ans, Marion Montaigne, Ankama, 272 pages, 17,90 euros.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles