La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 570,19
    -52,40 (-0,79 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 130,84
    -39,03 (-0,94 %)
     
  • Dow Jones

    34 584,88
    -166,44 (-0,48 %)
     
  • EUR/USD

    1,1732
    -0,0040 (-0,34 %)
     
  • Gold future

    1 753,90
    -2,80 (-0,16 %)
     
  • BTC-EUR

    40 901,35
    +343,69 (+0,85 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 193,48
    -32,05 (-2,62 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,96
    -0,65 (-0,90 %)
     
  • DAX

    15 490,17
    -161,58 (-1,03 %)
     
  • FTSE 100

    6 963,64
    -63,84 (-0,91 %)
     
  • Nasdaq

    15 043,97
    -137,96 (-0,91 %)
     
  • S&P 500

    4 432,99
    -40,76 (-0,91 %)
     
  • Nikkei 225

    30 500,05
    +176,71 (+0,58 %)
     
  • HANG SENG

    24 920,76
    +252,91 (+1,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,3737
    -0,0059 (-0,43 %)
     

Comment Mario Draghi veut créer un big bang en Italie grâce au pactole européen

·2 min de lecture

Le Premier ministre va bénéficier du pactole du plan européen. Mais il doit satisfaire une condition de Bruxelles: réformer l’administration en profondeur. Un chantier à hauts risques qui démarre sur les chapeaux de roue.

Posée au milieu des terres arides de la province de Campanie, à 12 kilomètres de Naples, la gare futuriste d’Afragola reste orpheline de voyageurs. Certes, ce bâtiment trapézoïdal qui suit une trajectoire courbe de 450 mètres de long accueille déjà les passagers des trains régionaux et de la ligne à grande vitesse Rome-Naples-Reggio de Calabre. Mais cette œuvre monumentale conçue par feu l’architecte Zaha Hadid est sous-exploitée depuis son inauguration en 2017. "C’est assez désert, mais cela va se remplir", promet Roberto Pagone, dont la voix résonne dans un hall quasi vide et toujours dans l’attente de son centre commercial.

Pas de doute pour ce commissaire du gouvernement en charge des projets ferroviaires en du Sud: la mise en service de la liaison rapide Naples-Bari d’ici à fin 2025 devrait contribuer à faire décoller le trafic voyageurs de cette station hors norme. Financée à 20% par le Piano Nazionale di Ripresa e Resilienza (PNRR) – volet italien du plan de relance européen –, cette ligne à 6,2 milliards d’euros permettra en effet de rallier les deux villes en 2 heures au lieu de 3 heures 30 aujourd’hui. Même s’il n’est pas le plus important des 106 projets inscrits dans le plan de relance, ce chantier illustre la volonté du gouvernement de d’utiliser la manne Bruxelloise pour dynamiser et désenclaver un Mezzogiorno pénalisé par la médiocrité de son système ferroviaire.

Effet boule de neige

Investissements massifs dans les énergies renouvelables, le numérique et les infrastructures: avec un plan de 191,5 milliards d’euros, dont 68,9 milliards de subventions et 122,6 milliards en prêts, le Premier ministre italien compte bien doper l’activité d’un pays plombé par sa croissance mollassonne, sa dette abyssale (135% du PIB), ses pesanteurs réglementaires et le poids de la mafia. Pour réussir son pari, Mario Draghi n’hésite pas à tirer au maximum sur la ligne de crédit bruxelloise. Du coup, en incluant les prêts européens, la péninsule est le premier bénéficia[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles