La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 385,51
    +28,42 (+0,45 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 034,25
    +34,81 (+0,87 %)
     
  • Dow Jones

    34 777,76
    +229,23 (+0,66 %)
     
  • EUR/USD

    1,2167
    +0,0098 (+0,82 %)
     
  • Gold future

    1 832,00
    +16,30 (+0,90 %)
     
  • BTC-EUR

    48 587,82
    +625,02 (+1,30 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 480,07
    +44,28 (+3,08 %)
     
  • Pétrole WTI

    64,82
    +0,11 (+0,17 %)
     
  • DAX

    15 399,65
    +202,91 (+1,34 %)
     
  • FTSE 100

    7 129,71
    +53,54 (+0,76 %)
     
  • Nasdaq

    13 752,24
    +119,39 (+0,88 %)
     
  • S&P 500

    4 232,60
    +30,98 (+0,74 %)
     
  • Nikkei 225

    29 357,82
    +26,45 (+0,09 %)
     
  • HANG SENG

    28 610,65
    -26,81 (-0,09 %)
     
  • GBP/USD

    1,3990
    +0,0098 (+0,70 %)
     

Mario Draghi, le sauveur de l'euro, au chevet de l'Italie

·2 min de lecture

Le sauveur de l'euro veut reconstruire l'Italie. Pour la première fois à la tête d'un pays, cet ex-grand argentier relève un défi herculéen. Même avec la manne européenne et une solide expérience du pouvoir.

Mario Draghi n'est pas une icône du show-business, ni une star du ballon rond. Pourtant, la seule évocation de son patronyme électrise les traders comme elle galvanise les supporters de foot à l'arrivée de leur joueur fétiche. A peine annoncée, sa nomination à la tête du gouvernement italien, début février, avait ainsi provoqué une baisse significative des taux d'intérêt sur la dette publique de la Péninsule. Certes, le mouvement de marché fut ponctuel. Néanmoins, cet épisode illustre à lui seul les espoirs suscités par l'ex-patron de la Banque centrale européenne (BCE), inventeur du « quoi qu'il en coûte » , qui avait suffi à tuer la spéculation meurtrière contre la monnaie européenne, à l'été 2012. « L'italien Mario Draghi a sauvé l'Euro, l'Européen sauvera l'Italie » , s'est enthousiasmé Matteo Renzi, ex-président du Conseil, à l'origine de la chute du gouvernement Conte qui a propulsé Draghi à la tête du pays. A 73 ans, l'ex-haut fonctionnaire a décidé de prendre les clés du pouvoir, interrompant une préretraite entamée après son départ de la BCE fin octobre 2019.

Doté d'une large majorité

Finie, la parenthèse bénie dans le quartier chic de Parioli à Rome, peuplé d'hommes d'affaires, où Mario le discret achetait son journal sans craindre de buter sur des paparazzis. Révolues, les escapades champêtres en compagnie de son épouse Maria Serena dans sa résidence secondaire de Città della Pieve, un village situé entre l'Ombrie et la Toscane. Sourire matois ou regard aussi sombre que son costume, selon l'humeur du jour, le voilà qui se retrouve pour la première fois de sa vie aux commandes du pays pour « reconstruire » l'Italie, a-t-il affirmé lors de son discours inaugural au Parlement. Doté d'une majorité « XXL », allant de la Lega d'extrême droite dirigée par Matteo Salvini à la gauche en passant par le Parti démocrate et le mouvement populiste 5 étoiles, le chef du gouvernement a une feuille de route bien chargée.

Alors qu'il se démène pour booster la campagne de v[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi