La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 703,22
    -80,67 (-1,39 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 636,44
    -48,84 (-1,33 %)
     
  • Dow Jones

    30 932,37
    -469,64 (-1,50 %)
     
  • EUR/USD

    1,2088
    -0,0099 (-0,81 %)
     
  • Gold future

    1 733,00
    -42,40 (-2,39 %)
     
  • BTC-EUR

    36 067,20
    -3 255,30 (-8,28 %)
     
  • CMC Crypto 200

    912,88
    -20,25 (-2,17 %)
     
  • Pétrole WTI

    61,66
    -1,87 (-2,94 %)
     
  • DAX

    13 786,29
    -93,04 (-0,67 %)
     
  • FTSE 100

    6 483,43
    -168,53 (-2,53 %)
     
  • Nasdaq

    13 192,35
    +72,92 (+0,56 %)
     
  • S&P 500

    3 811,15
    -18,19 (-0,48 %)
     
  • Nikkei 225

    28 966,01
    -1 202,26 (-3,99 %)
     
  • HANG SENG

    28 980,21
    -1 093,96 (-3,64 %)
     
  • GBP/USD

    1,3922
    -0,0091 (-0,65 %)
     

Mario Draghi s'apprête à prendre le gouvernail de l'Italie

·2 min de lecture

Assuré d'une large majorité au Parlement, Mario Draghi, sollicité pour sortir l'Italie de sa paralysie politique en pleine pandémie de Covid-19, était vendredi dans la dernière ligne droite avant de prendre ses fonctions de Premier ministre.

"Dernière ligne droite pour Draghi", a titré Il Corriere della Sera, le principal quotidien italien, tandis que le journal Il Messaggero a annoncé en une la "Naissance du gouvernement Draghi". L'ex-président de la Banque centrale européenne (BCE) est attendu au Palais du Quirinal pour communiquer formellement son accord au président de la République Sergio Mattarella, qui l'avait choisi pour succéder à Giuseppe Conte, contraint à la démission le 26 janvier après l'éclatement de sa coalition. Surnommé "Super Mario" pour son rôle dans la crise de la dette de la zone euro en 2012, Mario Draghi pourrait dévoiler son gouvernement et prêter serment d'ici la fin du week-end, puis demander la confiance au Parlement en début de semaine, alors que la péninsule, durement frappée par le Covid-19, est en pleine récession.

Depuis que Sergio Mattarella a fait appel à lui le 3 février, Mario Draghi a mené des entretiens tous azimuts avec les partis politiques représentés au parlement, qui lui ont permis de former un attelage hétéroclite allant du Parti démocrate (PD, centre-gauche) à la Ligue d'extrême droite de Matteo Salvini en passant par le parti de droite Forza Italia de Silvio Berlusconi. Jeudi, in extremis, l'inclassable Mouvement 5 Etoiles (M5S), antisystème jusqu'à son arrivée au pouvoir, a donné lui aussi son feu vert lors d'un vote en ligne de ses militants, faisant ainsi tomber le dernier obstacle à un gouvernement d'union nationale. Mario Draghi, qui ne s'est exprimé qu'une seule fois en public depuis son entrée en jeu, devra maintenant présenter une liste de ministres à Sergio Mattarella, qui de par la Constitution a son mot à dire sur les nominations.

"Lune de miel"

Les difficultés ne font cependant que commencer pour cet Italien affable de 73 ans réputé pour sa discrétion, son sérieux et sa détermination. L'Italie, qui approche de la barre des 100.000 morts dus au Covid, a enregistré en 2020 l'une des pires chutes du PIB de la zone euro, avec un plongeon de 8,9%. La[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi