Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 628,57
    -42,77 (-0,56 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 907,30
    -40,43 (-0,82 %)
     
  • Dow Jones

    39 150,33
    +15,57 (+0,04 %)
     
  • EUR/USD

    1,0697
    -0,0009 (-0,09 %)
     
  • Gold future

    2 334,70
    -34,30 (-1,45 %)
     
  • Bitcoin EUR

    60 110,46
    +121,66 (+0,20 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 348,42
    -11,90 (-0,88 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,59
    -0,70 (-0,86 %)
     
  • DAX

    18 163,52
    -90,66 (-0,50 %)
     
  • FTSE 100

    8 237,72
    -34,74 (-0,42 %)
     
  • Nasdaq

    17 689,36
    -32,23 (-0,18 %)
     
  • S&P 500

    5 464,62
    -8,55 (-0,16 %)
     
  • Nikkei 225

    38 596,47
    -36,55 (-0,09 %)
     
  • HANG SENG

    18 028,52
    -306,80 (-1,67 %)
     
  • GBP/USD

    1,2650
    -0,0010 (-0,08 %)
     

Pour Mario Draghi, l'Europe doit investir «massivement» pour rester compétitive

Adobe Stock

L'Europe va devoir investir «massivement» en peu de temps et mobiliser de nouveaux financements publics et privés, a déclaré samedi l'ancien chef du gouvernement italien Mario Draghi, qui prépare un rapport sur la compétitivité de l'Union européenne. «De nombreux changements profonds ont eu lieu ces dernières années dans l'ordre économique mondial» et l'une des conséquences est que «nous devrons investir énormément en Europe dans un laps de temps relativement court», a déclaré l'ex-président de la Banque centrale européenne (BCE), lors d'une réunion des ministres des Finances des Vingt-Sept à Gand (Belgique).

La transition verte pour lutter contre le changement climatique, la révolution numérique et le réarmement de l'Union européenne face à la Russie, représentent un immense défi pour les 27 États membres au moment où ils tentent de réduire leur endettement et leurs déficits budgétaires. Ce mur d'investissements pose la question d'un éventuel nouvel emprunt commun européen, après le plan de relance historique post-Covid à 800 milliards d'euros, une idée avancée par le président français Emmanuel Macron et soutenue par le commissaire à l'Économie Paolo Gentiloni, mais rejetée par plusieurs pays dont l'Allemagne.

Les besoins d'investissements posent aussi la question d'une meilleure intégration des marchés financiers de l'UE pour mobiliser plus efficacement l'épargne privée, sujet sur lequel les Vingt-Sept peinent à progresser en raison d'intérêts nationaux divergents.

Le ministre (...)

PUBLICITÉ

(...) Cliquez ici pour voir la suite

14 pièces, 600 mètres carrés… Ces 14 Franciliens ont fait le choix du coliving pour habiter près de Paris
Leclerc rappelle massivement des oranges contenant trop de pesticides
SNCF : les compensations pour les voyageurs lésés par la grève sont moins généreuses qu’annoncé
150 0000 euros : Neymar a fait un gros chèque pour aider Dani Alves dans une affaire de viol
Il utilise les informations confidentielles du travail de sa femme pour réaliser plus d'un million d'euros de profits