La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 739,73
    -336,14 (-4,75 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 089,58
    -203,66 (-4,74 %)
     
  • Dow Jones

    34 899,34
    -905,04 (-2,53 %)
     
  • EUR/USD

    1,1322
    +0,0110 (+0,99 %)
     
  • Gold future

    1 788,10
    +1,20 (+0,07 %)
     
  • BTC-EUR

    47 859,14
    -615,73 (-1,27 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 365,60
    -89,82 (-6,17 %)
     
  • Pétrole WTI

    68,15
    -10,24 (-13,06 %)
     
  • DAX

    15 257,04
    -660,94 (-4,15 %)
     
  • FTSE 100

    7 044,03
    -266,34 (-3,64 %)
     
  • Nasdaq

    15 491,66
    -353,57 (-2,23 %)
     
  • S&P 500

    4 594,62
    -106,84 (-2,27 %)
     
  • Nikkei 225

    28 751,62
    -747,66 (-2,53 %)
     
  • HANG SENG

    24 080,52
    -659,64 (-2,67 %)
     
  • GBP/USD

    1,3342
    +0,0022 (+0,16 %)
     

Sous-marins: Paris dénonce les "belles paroles" de Canberra

·2 min de lecture

Après la fuite d'un SMS du président Emmanuel Macron par Canberra en début de semaine, l'ambassadeur de France a rappelé l'Australie à ses "belles paroles". "L'amour, c'est bien. Une preuve d'amour, c'est bien mieux", a-t-il lancé devant le Club de la presse à Canberra.

L'ambassadeur de France en Australie, Jean-Pierre Thébault, a admis mercredi que restaurer des relations solides avec l'île-continent prendra du temps et que Paris ne croira "plus les belles paroles" de Canberra après la crise des sous-marins.

"Désormais, par expérience, nous ne croirons plus les belles paroles, les promesses d'amour", a souligné M. Thébault qui s'est montré percutant lors d'une intervention devant le Club de la presse à Canberra. "L'amour, c'est bien. Avoir une preuve d'amour c'est bien mieux", a-t-il glissé dans une allusion aux récentes tensions diplomatiques rencontrées par les deux pays.

L'ambassadeur, qui avait été rappelé par Paris après , a estimé que "nous pouvons reconstruire quelque chose de substantiel, mais nous partons de très loin, malheureusement".

SMS et fuites australiennes

Mardi, l'entourage d'Emmanuel Macron avait dénoncé les "méthodes très inélégantes" de Canberra après la révélation par la presse australienne d' au Premier ministre australien, Scott Morrison, deux jours avant la dénonciation du contrat. "C'est un coup bas sans précédent", a déploré l'ambassadeur français, y voyant "peut-être la confirmation que nous n'étions pas considérés comme un allié".

Cette fuite, qui, vu d'Australie tendrait à montrer que Paris était au courant d'une menace sur le contrat, pourrait être une riposte australienne à la déclaration de M. Macron qui a dit qu'il "savait" que M. Morrison lui avait menti en lui cachant son intention de mettre fin à l'achat de 12 sous-marins français contre 55 milliards d'euros.

"Agir ainsi envoie un signal très inquiétant à tous les chefs d'Etat : sachez qu'en Australie, il y aura des fuites. Ce que vous dites en toute confidentialité à vos alliés sera un jour utilisé et retourné contre vous", a-t-il mis en garde.

"Coup de poignard dans la dos"

L'ambassadeur est de retour à Canberra tout comme son homologue basé à Washington, qui avait lui aussi été rappelé par Paris. Selon M. Thébault, l'Australie a délibérémen[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles