La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 733,69
    +47,52 (+0,71 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 188,81
    +33,08 (+0,80 %)
     
  • Dow Jones

    35 677,02
    +73,94 (+0,21 %)
     
  • EUR/USD

    1,1646
    +0,0015 (+0,13 %)
     
  • Gold future

    1 793,10
    +11,20 (+0,63 %)
     
  • BTC-EUR

    52 607,63
    -389,86 (-0,74 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 453,34
    -49,69 (-3,31 %)
     
  • Pétrole WTI

    83,98
    +1,48 (+1,79 %)
     
  • DAX

    15 542,98
    +70,42 (+0,46 %)
     
  • FTSE 100

    7 204,55
    +14,25 (+0,20 %)
     
  • Nasdaq

    15 090,20
    -125,50 (-0,82 %)
     
  • S&P 500

    4 544,90
    -4,88 (-0,11 %)
     
  • Nikkei 225

    28 804,85
    +96,27 (+0,34 %)
     
  • HANG SENG

    26 126,93
    +109,40 (+0,42 %)
     
  • GBP/USD

    1,3760
    -0,0036 (-0,26 %)
     

Sous-marins : "Il faut remettre en question notre appartenance à l'OTAN", estime Bardella

·1 min de lecture

"Mensonges", "duplicité", "rupture de confiance"... Les mots de Jean-Yves le Drian sont durs. Invité hier soir sur France 2, le ministre des Affaires étrangères s'est montré ferme après que l'Australie a rompu le "contrat du siècle", qui devait permettre à la France de livrer 12 sous-marins à son allié océanique pour 56 milliards d'euros, au profit de sous-marins américains à propulsion nucléaire. Une décision peut surprenante pour Jordan Bardella, le nouveau président du Rassemblement national : "Cette affaire est l'énième symbole du déclin Français", souligne-t-il. 

>> Réécoutez Le Grand rendez-vous en podcast ou en replay ici

Pour lui, cette décision résulte d'une défaillance des politiques français au pouvoir lors des derniers mandats : "Ça fait des années que notre pays est faible parce qu'il est dirigé par des gens faibles", estime-t-il avant d'ajouter : "On ne peut pas s'étonner de ce type d'action alors qu'on a vendu nos intérêts depuis des années", notamment aux États-Unis. 

"Les États-Unis défendent leurs intérêts"

Alors que la France souligne la responsabilité des États-Unis dans la rupture de ce contrat, Jordan Bardella reste plus mesuré : "Les États-Unis défendent leurs intérêts et on s'en étonne", s'exclame-t-il. Un "coup dans le dos" comme l'a dénoncé Jean-Yves le Drian, ministre des Affaires étrangères, qui doit réveiller la conscience des Français assure le président du Rassemblement national : "Il faut remettre en question notre appartenance à l'OTAN&q...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles