La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 727,52
    +42,31 (+0,63 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 182,91
    +33,85 (+0,82 %)
     
  • Dow Jones

    35 294,76
    +382,20 (+1,09 %)
     
  • EUR/USD

    1,1606
    +0,0005 (+0,05 %)
     
  • Gold future

    1 768,10
    -29,80 (-1,66 %)
     
  • BTC-EUR

    53 041,80
    +3 494,82 (+7,05 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 464,06
    +57,32 (+4,07 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,66
    +1,35 (+1,66 %)
     
  • DAX

    15 587,36
    +124,64 (+0,81 %)
     
  • FTSE 100

    7 234,03
    +26,32 (+0,37 %)
     
  • Nasdaq

    14 897,34
    +73,91 (+0,50 %)
     
  • S&P 500

    4 471,37
    +33,11 (+0,75 %)
     
  • Nikkei 225

    29 068,63
    +517,70 (+1,81 %)
     
  • HANG SENG

    25 330,96
    +368,37 (+1,48 %)
     
  • GBP/USD

    1,3751
    +0,0074 (+0,54 %)
     

Sous-marins. La clarification de Macron et Biden

·2 min de lecture

Pour la première fois depuis l'annulation surprise du méga-contrat de vente de sous-marins français à l'Australie, le président français doit s'entretenir ce mercredi avec son homologue américain.

Emmanuel Macron doit avoir un entretien téléphonique de "clarification" avec le président américain Joe Biden après avec la France au profit de Washington, a annoncé le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal.

L'annonce brutale de l'annulation du contrat passé avec Naval Group pour 12 sous-marins et de la constitution d'une alliance entre Washington, Canberra et Londres pour tenir tête à la Chine dans la région indo-pacifique a provoqué la colère de Paris, soutenue par ses partenaires européens.

L'entretien entre Emmanuel Macron et Joe Biden aura lieu "dans les heures qui viennent" à la demande du président des Etats-Unis, précise-t-on de source à l'Elysée.

"Il a pour objet une discussion sur la crise de confiance qui a conduit au rappel de notre ambassadeur, et de faire le point sur les modalités d'un réengagement sur des bases clarifiées."

La France a rappelé son ambassadeur à Washington et demandé aux Etats-Unis des explications sur ce qu'elle présente comme une "rupture majeure de confiance" entre alliés, le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, allant jusqu'à comparer les pratiques de Joe Biden à celles de son prédécesseur Donald Trump.

Tout en assurant que la France reste un partenaire important des Etats-Unis, Joe Biden n'a pour sa part manifesté jusqu'à présent aucun regret sur sa décision de conclure en secret une alliance avec Canberra et Londres.

Paris attend "des clarifications sur le choix américain de tenir un allié européen à l'écart d'échanges structurants sur une coopération dans l'indo-pacifique", dit-on à l'Elysée.

"Nous attendons de nos alliés qu'ils reconnaissent que les échanges et consultations qui auraient du être conduites ne l'ont pas été et que cela pose une question de confiance dont il nous appartient désormais de tirer ensemble toutes les conséquences", ajoute-t-on.

S'exprimant mardi lors d'une conférence de presse au côté du Premier ministre australien Scott Morrison à New York, en marge de l'Assemblée géné[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles