La bourse ferme dans 6 h 1 min
  • CAC 40

    6 139,72
    +92,41 (+1,53 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 581,69
    +42,81 (+1,21 %)
     
  • Dow Jones

    31 438,26
    -62,42 (-0,20 %)
     
  • EUR/USD

    1,0590
    +0,0003 (+0,03 %)
     
  • Gold future

    1 828,10
    +3,30 (+0,18 %)
     
  • BTC-EUR

    19 977,25
    -420,61 (-2,06 %)
     
  • CMC Crypto 200

    461,73
    -0,07 (-0,01 %)
     
  • Pétrole WTI

    110,93
    +1,36 (+1,24 %)
     
  • DAX

    13 326,20
    +140,13 (+1,06 %)
     
  • FTSE 100

    7 341,57
    +83,25 (+1,15 %)
     
  • Nasdaq

    11 524,55
    -83,07 (-0,72 %)
     
  • S&P 500

    3 900,11
    -11,63 (-0,30 %)
     
  • Nikkei 225

    27 049,47
    +178,20 (+0,66 %)
     
  • HANG SENG

    22 418,97
    +189,45 (+0,85 %)
     
  • GBP/USD

    1,2277
    +0,0007 (+0,06 %)
     

Marine Le Pen sauve les meubles et peut espérer un groupe à l'Assemblée

AFP - DENIS CHARLET

Après une campagne atone, le Rassemblement national arrive en troisième position aux élections législatives, loin derrière la gauche et la majorité présidentielle. Avec 19% des voix, l'extrême-droite devrait toutefois avoir un groupe, soit au moins quinze députés au Palais Bourbon. Une première depuis 1986.

Avec 54% des voix au premier tour dans sa circonscription, Marine Le Pen a toutes les raisons de remercier les électeurs du Pas-de-Calais. Et plus largement tous ceux des Hauts-de-France. C’est en effet dans la région nordiste que le Rassemblement national réalise ses meilleurs scores et devrait élire le plus de députés. Les sortants, tels Sébastien Chenu ou Bruno Bilde, ont toutes les chances de retrouver leurs sièges et quelques membres de l’équipe de campagne présidentielle, comme Caroline Parmentier, Jean-Philippe Tanguy ou Philippe Ballard, pourraient faire leur entrée au Palais Bourbon.

Au niveau national, le RN se situe en troisième position, . Avec 19% de voix récoltées, le parti d’extrême-droite voit son score baisser de quatre points par rapport au score de Marine Le Pen au premier tour de la présidentielle (23,1%). Certes, la chute est bien plus modérée qu’en 2017 où l’écart avait atteint huit points, mais le nombre de députés élus risque, une fois de plus, de demeurer modeste pour la formation de la finaliste de la présidentielle. Et ce alors que Marine Le Pen était majoritaire dans 159 circonscriptions au deuxième tour de la présidentielle, dépassant même les 55% des voix dans 87 circonscriptions.

De 5 à 45 députés

Après avoir refusé de communiquer d’objectif chiffré au début de la campagne, Marine Le Pen avait ensuite évoqué son espoir de voir élire soixante députés RN, puis appelé les Français à "lui donner de 100 à 150 députés". D’après les sondages, la future Assemblée compterait plutôt entre 5 et 45 élus RN. De fait, même dans les circonscriptions où les candidats du RN sont en tête, rien n’est joué. "Mécaniquement, le deuxième tour bénéficie au candidat le plus modéré, au plus centriste, relève le démographe Hervé Le Bras. Et le RN pâtit en plus du réflexe du barrage à l’extrême-droite qui demeure fort dans l’électorat de gauche et chez les retraités."

Marine Le Pen aurait-elle obtenu plus de députés en unissant ses forces avec Eric Zemmour? Cert[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles