Marchés français ouverture 2 h 44 min
  • Dow Jones

    34 751,32
    -63,07 (-0,18 %)
     
  • Nasdaq

    15 181,92
    +20,39 (+0,13 %)
     
  • Nikkei 225

    30 482,04
    +158,70 (+0,52 %)
     
  • EUR/USD

    1,1774
    +0,0003 (+0,02 %)
     
  • HANG SENG

    24 765,45
    +97,60 (+0,40 %)
     
  • BTC-EUR

    40 677,94
    -417,27 (-1,02 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 225,53
    -7,76 (-0,63 %)
     
  • S&P 500

    4 473,75
    -6,95 (-0,16 %)
     

Marine Le Pen propose de nationaliser les autoroutes et privatiser l'audiovisuel public

·2 min de lecture

Dans un entretien au Figaro, la présidente du Rassemblement national qui doit faire sa rentrée politique ce week-end détaille quelques premières propositions.

Marine Le Pen se fera pour sa campagne présidentielle l'avocate des "libertés", affirme-t-elle 8 septembre, en proposant notamment de nationaliser les autoroutes et de privatiser l'audiovisuel public afin de favoriser le pouvoir d'achat. "Libertés, libertés chéries!", expression inspirée du sixième couplet de La Marseillaise, sera aussi le slogan de campagne de la candidate à l'Elysée, selon une première affichée dévoilée dans le même quotidien.

Lire aussi

La présidente du fait sa rentrée politique ce week-end à Fréjus (Var), où elle transmettra la présidence du RN à son numéro deux Jordan Bardella, le temps de sa campagne présidentielle. Elle y présentera aussi quelques membres de son équipe de campagne, qui sera conduite par l'ancien préfet Christophe Bay, secondé par Jean-Philippe Tanguy, transfuge de Debout la France. L'ancien présentateur de LCI Philippe Ballard en sera le directeur de la communication.

Pouvoir d'achat

"S'il est une liberté capitale, c'est celle de jouir des fruits de son travail et donc de ne pas voir son pouvoir d'achat dégradé", affirme Marine Le Pen. Redisant n'être "ni de droite, ni de gauche", elle propose pour préserver le pouvoir d'achat "la nationalisation des autoroutes", qui sont à ses yeux "une véritable spoliation des Français". "Cela permettra de faire baisser de 10 à 15% le prix des péages, de livrer un milliard et demi d'euros par an au budget de l'État et ainsi permettre la mise en oeuvre de politiques de réaménagement du territoire", soutient-elle.

La candidate RN envisage également "la privatisation de l'audiovisuel public", dont il est selon elle "de plus en plus difficile de distinguer la spécificité", afin de rendre "immédiatement 2,8 milliards de redevance" aux Français. "Nous sommes une grande démocratie, a-t-on encore besoin d'un audiovisuel public de cette taille?", demande la candidate d'extrême droite. Resteront toutefois publics "l'audiovisuel d'outre-mer", la chaîne franco-allemande Arte, et l'Institut national d[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles