La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 270,29
    -57,50 (-0,17 %)
     
  • Nasdaq

    13 439,92
    +60,87 (+0,45 %)
     
  • Nikkei 225

    28 406,84
    +582,01 (+2,09 %)
     
  • EUR/USD

    1,2220
    +0,0064 (+0,53 %)
     
  • HANG SENG

    28 593,81
    +399,72 (+1,42 %)
     
  • BTC-EUR

    35 618,51
    +617,68 (+1,76 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 220,77
    -32,38 (-2,58 %)
     
  • S&P 500

    4 159,30
    -3,99 (-0,10 %)
     

Marine Le Pen se prend pour le général De Gaulle

·2 min de lecture

A l’Assemblée nationale, depuis ses hauteurs gaulliennes, Marine Le Pen a déclaré que sa politique étrangère serait celle du général De Gaulle! Voici les indiscrets de la semaine de Nicolas Domenach.

Marine Le Pen se prend pour le général de Gaulle

Pas un siège de libre salle Empire, à l’Assemblée. La presse parlementaire est attirée par . Les journalistes traitent la future candidate à la présidentielle –sa troisième tentative– avec une considération qu’elle n’a jamais connue. Jusqu’à lui poser, on ne peut plus respectueusement, des questions policées sur son programme, sans s’arrêter trop sur l’immigration. Elle déroule, y compris sur sa politique étrangère, qui sera "celle du général De Gaulle". Sans complexes, surtout connaissant les origines de son parti, elle se hausse à son niveau: "J’ai des divergences avec lui, mais je partage sa vision internationale, son refus de l’alignement, de la soumission." Saisissante mue au point qu’un journaliste en vient à lui demander si elle tiendra "des conférences de presse régulières comme le faisait le général". Depuis ses hauteurs gaulliennes, elle moque le "passif" et le "dandysme" d’Edouard Philippe. Et ne craint pas plus . Personne ne songe à mettre en doute sa présence dans le face-à-face final.

Line Renaud reste "Le Poulpe" de la présidentielle

L’écrivain Éric-Emmanuel Schmitt, qui avait annoncé avant tout le monde le nom du Prix Goncourt 2020 (Hervé Le Tellier pour L’Anomalie), se refuse à donner le nom… du prochain président de la République: "Pour la politique, adressez-vous à Line Renaud, elle a toujours su indiquer le futur vainqueur. D’ailleurs, en référence à l’octopus qui , on l’appelle Le Poulpe!"

Véran croit aux traitements monoclonaux

"Les médias en parlent peu, mais on a d’énormes espoirs du côté des contre le virus", assure Olivier Véran. Et le ministre de la Santé d’ajouter à l’adresse de ceux qui s’inquiètent du coût: "C’est toujours moins cher qu’une journée en réanimation, qui revient entre 3.000 et 5.000 euros!"

Clément Beaune oublie Jean-Yves Le Drian

Mais comment peut-on oublier Jean-Yves Le Drian? Les oreilles du prometteur mais encore jeune Clément Beaune, secrétaire d’Etat aux Affaires e[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi