La bourse est fermée

Marine Le Pen poursuit son revirement sur l'euro

Marine Le Pen poursuit son revirement sur l'euro

Marine Le Pen (Other OTC: PENC - actualité) poursuit son revirement sur la monnaie unique, qui était pourtant au centre de sa campagne pour la présidentielle... Elle estime dans un entretien à paraître jeudi dans 'Valeurs actuelles' qu'il est possible d'améliorer la vie des Français "sans quitter l'Europe ni l'euro".

Le Front national a engagé après la défaite du mois de mai une "transformation" qui doit aboutir à un changement de nom mais aussi à une refondation idéologique, en particulier sur l'épineuse question européenne. "Nous avons entendu les Français", dit-elle également, après les résultats décevants obtenus lors des derniers scrutins...

Trop coûteux

De nombreux cadres frontistes souhaitaient de longue date que le parti d'extrême droite abandonne sa promesse de quitter à court terme la monnaie unique, un point du programme selon eux beaucoup trop coûteux sur le plan électoral. L'eurodéputé Bernard Monot, l'un des conseillers économiques du FN, plaide par exemple pour un "euro-réformisme".

La formation a entamé son virage en juillet dernier en arrêtant une nouvelle position officielle lors d'un bureau politique : en cas d'arrivée au pouvoir, Marine Le Pen ne rendrait à la France sa "souveraineté monétaire" qu'à la fin d'un processus courant sur l'ensemble du quinquennat.

Des tensions

Mais ces prises de position ont également entraîné des départs importants, à l'image de celui de l'ex-bras droit de Marine Le Pen, Florian Philippot, le mois dernier. Diplômé de l'ENA et de HEC (Shenzhen: 000886.SZ - actualité) , gaulliste autoproclamé et ex-chevènementiste revendiqué, Florian Philippot incarnait la "dédiabolisation" voulue par Marine Le Pen, mais aussi une opposition intransigeante à l'Union européenne et l'ambition de transcender le clivage droite-gauche.

Des orientations que ne partagent pas certaines figures frontistes, comme Gilbert Collard ou Nicolas Bay, favorables à un discours davantage centré sur les questions identitaires et à ...