La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 765,52
    -30,23 (-0,44 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 080,15
    -27,87 (-0,68 %)
     
  • Dow Jones

    34 580,08
    -59,71 (-0,17 %)
     
  • EUR/USD

    1,1317
    +0,0012 (+0,10 %)
     
  • Gold future

    1 782,10
    +21,40 (+1,22 %)
     
  • BTC-EUR

    46 828,93
    -3 479,52 (-6,92 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 367,14
    -74,62 (-5,18 %)
     
  • Pétrole WTI

    66,22
    -0,28 (-0,42 %)
     
  • DAX

    15 169,98
    -93,13 (-0,61 %)
     
  • FTSE 100

    7 122,32
    -6,89 (-0,10 %)
     
  • Nasdaq

    15 085,47
    -295,85 (-1,92 %)
     
  • S&P 500

    4 538,43
    -38,67 (-0,84 %)
     
  • Nikkei 225

    28 029,57
    +276,20 (+1,00 %)
     
  • HANG SENG

    23 766,69
    -22,24 (-0,09 %)
     
  • GBP/USD

    1,3235
    -0,0067 (-0,50 %)
     

Marine Le Pen en opération séduction avec Viktor Orban en Hongrie

·3 min de lecture
Marine Le Pen et Victor Orban à Budapest le 26 octobre 2021 - Twitter Marine Le Pen
Marine Le Pen et Victor Orban à Budapest le 26 octobre 2021 - Twitter Marine Le Pen

Enfin de bonnes nouvelles pour Marine Le Pen. Talonnée dans les sondages par Éric Zemmour, la candidate du RN a été reçue comme une cheffe d'État par le président hongrois, Viktor Orban.

Alors que le pays est vu par l'extrême droite comme une sorte de modèle, la députée jouait gros sur ce déplacement.

Un accueil à la tonalité très officielle

Elle devait d'abord montrer sa différence de stature avec le polémiste. Alors que l'essayiste, en déplacement dans la capitale hongroise en septembre dernier, n'a eu le droit qu'à un entretien privé sans photo officielle, Budapest a déroulé le tapis rouge cette fois-ci.

Marine Le Pen a ainsi tenu un discours lors d'une conférence de presse commune avec le chef de l'État magyar et n'a cessé de relayer sur les réseaux sociaux ses différentes étapes de la journée. L'occasion pour elle de délivrer un satisfecit à sa politique.

"La Hongrie de 2021, sous la conduite de Viktor Orban, se place à la pointe du combat pour la liberté des peuples, ce combat si essentiel dans un monde en proie aux tentations totalitaires, ce combat sans lequel il n'y a pas de liberté des personnes", s'est félicitée l'élue.

"Tenez bon"

La parlementaire a également rappelé son soutien alors que la Hongrie doit faire face à plusieurs procédures de la Commission européenne pour "violation de l'État de droit", notamment après sa loi anti-LGBT.

"Les menaces de sanctions et d’exclusion contre la Hongrie sont d’une rare violence (…) Amis hongrois, tenez bon!", a -t-elle notamment lancé.

Ce déplacement a aussi été l'occasion de montrer ses muscles sur les sujets liés à l'immigration, alors qu'Eric Zemmour tient un discours souvent jugé plus droitier que le sien.

"Il faut réformer la Constitution française par référendum pour acter le principe de sa supériorité (sur les textes européens) (...) et pour se préserver de l’immigration. Saluons ce choix courageux d’avoir préservé votre beau pays de la submersion migratoire que veut organiser l’UE", a encore estimé la candidate pour 2022.

Se créer une image de dignitaire à l'international

Le Hongrois et la Française ont également évoqué la constitution d'un groupe commun au Parlement européen "peut-être dans les mois qui viennent". Le RN avait échoué à constituer un groupe regroupant tous les eurosceptiques après les dernières élections européennes et ne siège actuellement qu'avec 8 autres pays.

Le geste de Viktor Orban s'explique par le départ de son parti, le Fidesz, du Parti populaire européen (PPE), au Parlement européen, qui le menacait d'exclusion. Depuis cet épisode, alors que Budapest gardait jusque-là ses distances avec Marine Le Pen, la création d'une alliance se fait de plus en plus probable.

Une vraie opportunité pour Marine Le Pen de travailler sa stature internationale et de sortir de son isolement sur la scène étrangère. En 2017, en déplacement à New York, elle avait tenté de rencontrer Donald Trump, sans succès. Seul le président libanais, Michel Aoun, avait accepté de la recevoir lors de la dernière campagne présidentielle.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles