La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 269,64
    -209,96 (-0,61 %)
     
  • Nasdaq

    14 126,11
    +56,68 (+0,40 %)
     
  • Nikkei 225

    29 161,80
    +213,07 (+0,74 %)
     
  • EUR/USD

    1,2121
    +0,0015 (+0,12 %)
     
  • HANG SENG

    28 842,13
    +103,23 (+0,36 %)
     
  • BTC-EUR

    32 875,41
    +1 741,08 (+5,59 %)
     
  • CMC Crypto 200

    993,21
    +24,37 (+2,52 %)
     
  • S&P 500

    4 239,01
    -8,43 (-0,20 %)
     

Comment Marine Le Pen se joue des élus Les Républicains

·2 min de lecture

EDITO - De Ciotti à Morano, Les Républicains sont en perdition : c'est désormais le RN qui donne le ton dans les rangs de ce parti. Ce qui complique la tâche de Pécresse et Bertrand.

Le député Christian Jacob - en perdition - préside Les Républicains - une organisation exsangue, sans ligne idéologique ni cohérence politique, en proie à une incessante guerre civile. Drôle d’état pour le « grand » parti de la droite républicaine qui, pourtant, prétend encore à l’alternance et au pouvoir. Ces jours récents, l’aile la plus droitière s’est déchaînée tous azimuts, prenant prétexte de passé entre Renaud Muselier, le président LR de Provence-Alpes-Côte d’Azur, et quelques élus locaux macronistes, tous inquiets d’une possible victoire du Rassemblement national (RN) sur ces terres du Sud, les 20 et 27 juin prochains, à l’occasion des élections régionales.

Ainsi le député des Alpes-Maritimes Éric Ciotti, personnalité importante au sein du parti puisqu’il dirige la commission d’investiture, a-t-il profité de l’occasion pour adouber sans plus de manière le mouvement lepéniste et ce, dans l’extrême-droitier journal Valeurs Actuelles : "Ce qui nous différencie globalement du RN, c’est notre capacité à gouverner". Incroyable affirmation, en effet, gommant tout antagonisme, effaçant toute différence sur la conception de la société, niant l’Histoire et les protagonistes de cette Histoire.

Pauvre Chirac

Comment Éric Ciotti peut-il par exemple oublier que, parmi les premiers compagnons de Jean-Marie Le Pen, il fallait compter avec de nombreux partisans et militants de l’OAS, ceux là même qui ont multiplié les tentatives d’assassinat contre... de Gaulle ? Comment Ciotti peut-il négliger que jamais le Rassemblement National de Marine le Pen n’a rompu à haute et intelligible voix avec cette partie de sa construction politique ? Non, selon Ciotti rien de tout cela ne compte plus, la communauté de pensée avec le lepénisme et les lepénistes emporte tout. "L’identité française? Si nous ne nous défendons pas, nous allons disparaître". Qui s’exprime de la sorte, reprenant les thèses délirantes du "grand remplacement" ? Marine Le Pen ? Eric Ciotti ? Réponse : celui qui est[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi