La bourse est fermée
  • Dow Jones

    31 490,07
    -1 164,52 (-3,57 %)
     
  • Nasdaq

    11 418,15
    -566,37 (-4,73 %)
     
  • Nikkei 225

    26 911,20
    +251,45 (+0,94 %)
     
  • EUR/USD

    1,0469
    -0,0086 (-0,82 %)
     
  • HANG SENG

    20 644,28
    +41,76 (+0,20 %)
     
  • BTC-EUR

    27 852,86
    -1 085,81 (-3,75 %)
     
  • CMC Crypto 200

    651,96
    -18,72 (-2,79 %)
     
  • S&P 500

    3 923,68
    -165,17 (-4,04 %)
     

Marine Le Pen se heurte une nouvelle fois au "plafond de verre"

·2 min de lecture

Avec 41% des suffrages, la candidate du Rassemblement national échoue à être élue présidente de la République. Mais elle consolide la place de l’extrême droite au cœur de la vie politique française. Dès 20h20, elle a appelé ses troupes à se lancer derrière elle dans la bataille des législatives.

Un échec qui a des allures de revanche. au second tour de l’élection présidentielle, Marine Le Pen manque largement la marche de l’Elysée. Elle efface néanmoins le cinglant revers de 2017, où elle avait rassemblé 33,9% des suffrages, et conforte la place de l’extrême droite au cœur du paysage politique français. Dans son allocution peu après 20h, la candidate a même voulu y voir "une éclatante victoire". En nombre de voix, la progression est impressionnante. , sa fille en avait recueilli près d’un million en plus dix ans plus tard, puis 10,7 millions au deuxième tour de 2017. Ce 24 avril, c’est environ 13 millions de Français qui ont choisi de glisser un bulletin "Marine Le Pen" dans l’urne. Un record historique.

Lire aussi

C’est le résultat de vingt ans d’une stratégie de dédiabolisation. Dès 2002, la jeune directrice juridique du FN, recrutée par son père, avait créé l’association Génération Le Pen pour "désenclaver" le parti d’extrême droite. En 2012, lorsqu’elle a hérité des rênes du parti, elle a amplifié l’opération. Après avoir exclu son père en 2015, pour sanctionner ses nouveaux dérapages sur la Shoah, elle a rebaptisé en 2018 le Front national en Rassemblement national, puis fait émerger de nouvelles têtes, tels Jordan Bardella, et recruté des personnalités venues de la droite, comme l’ancien ministre sarkozyste Thierry Mariani ou l’ex-député UMP Jean-Paul Garraud.

Recentrée grâce à Zemmour

Dans l’ombre, son beau-frère, l’eurodéputé Philippe Olivier, a joué un rôle-clé. Cet ancien cadre du FN, qui avait suivi Bruno Mégret lors de la scission de 1998, conseille Marine Le Pen depuis 2015. Après la défaite de 2017, il fait partie de ceux qui l’ont poussée à abandonner la sortie de l’euro et à sérieusement raboter ses promesses les plus à gauche. Le 26 août, dans une tribune publiée , il se félicitait que le RN s’affirme "comme force autonome, agissant de son propre chef, rythmant le débat public". Et il fustigeait ceux qui sont "repris par les démangeaisons g[...]

Lire la suite sur challenges.fr

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles