La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 727,52
    +42,31 (+0,63 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 182,91
    +33,85 (+0,82 %)
     
  • Dow Jones

    35 294,76
    +382,20 (+1,09 %)
     
  • EUR/USD

    1,1606
    +0,0005 (+0,05 %)
     
  • Gold future

    1 768,10
    -29,80 (-1,66 %)
     
  • BTC-EUR

    52 692,21
    +2 799,72 (+5,61 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 464,06
    +57,32 (+4,07 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,66
    +1,35 (+1,66 %)
     
  • DAX

    15 587,36
    +124,64 (+0,81 %)
     
  • FTSE 100

    7 234,03
    +26,32 (+0,37 %)
     
  • Nasdaq

    14 897,34
    +73,91 (+0,50 %)
     
  • S&P 500

    4 471,37
    +33,11 (+0,75 %)
     
  • Nikkei 225

    29 068,63
    +517,70 (+1,81 %)
     
  • HANG SENG

    25 330,96
    +368,37 (+1,48 %)
     
  • GBP/USD

    1,3751
    +0,0074 (+0,54 %)
     

Marine Le Pen appelle Macron à l’aide sur le financement de la campagne présidentielle

·2 min de lecture

EXCLUSIF - Peinant à trouver un prêt bancaire pour financer sa campagne, la candidate du Rassemblement national appelle le président de la République à "ouvrir de nouvelles possibilités de financements". Elle déplore que les prêts de particuliers soient interdits pour les prétendants à la présidentielle.

Une campagne présidentielle est aussi une affaire de gros sous. Marine Le Pen vient de le rappeler à Emmanuel Macron. Dans un courrier du 2 septembre, que Challenges s’est procuré, la députée RN du Pas-de-Calais alerte solennellement le président de la République sur les difficultés de nombreux candidats à trouver des fonds pour financer leurs affiches, tracts, meetings et équipes de campagne. "Bon nombre de candidats potentiels à l’élection présidentielle, certains représentant des courants de pensée importants, se retrouvent confrontés à une quasi-impossibilité de trouver des financements", écrit-elle. A commencer par elle-même qui n’a toujours pas décroché de prêt bancaire.

La raison de cette panne de crédits? Selon Marine Le Pen, c’est directement lié au durcissement des règles de financement de la vie politique intervenu au tout début du quinquennat d’Emmanuel Macron. Votée à l’été 2017, la a en effet interdit aux banques non européennes de prêter à des candidats à la présidentielle et également proscrit les prêts d’entreprises privées aux partis. Deux options que le Rassemblement national avait utilisé ces dernières années pour se renflouer, notamment via le fameux emprunt russe de 9 millions d’euros en 2014. "La contrepartie à ces restrictions était la création d’une banque de la démocratie, idée défendue par le Haut-commissaire au Plan, François Bayrou, relève la candidate. Cette banque n’a malheureusement jamais vu le jour."

Interdiction des prêts directs de particuliers

A court terme, c’est l’interdiction des prêts de particuliers aux prétendants à la présidentielle que Marine Le Pen semble le plus regretter. "Les candidats ne peuvent même plus faire appel aux prêts des citoyens pour financer leur campagne présidentielle", pointe-t-elle. Une interdiction qui ne date toutefois pas de 2017 mais remonte au début des années 2000 et se limite aux candidats à la présidentielle. "Lors des dernières élections européennes, la campagne de Jordan Bardella avait été [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles