Marchés français ouverture 3 h 46 min
  • Dow Jones

    34 751,32
    -63,07 (-0,18 %)
     
  • Nasdaq

    15 181,92
    +20,39 (+0,13 %)
     
  • Nikkei 225

    30 485,11
    +161,77 (+0,53 %)
     
  • EUR/USD

    1,1773
    +0,0001 (+0,01 %)
     
  • HANG SENG

    24 767,31
    +99,46 (+0,40 %)
     
  • BTC-EUR

    40 629,68
    -304,99 (-0,75 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 222,39
    -10,90 (-0,88 %)
     
  • S&P 500

    4 473,75
    -6,95 (-0,16 %)
     

Marine Le Pen ébauche un projet ambigu sur l’Europe

·2 min de lecture

Devant des centaines de militants à Fréjus le 12 septembre, puis au cours du 20h00 de TF1, la candidate du Rassemblement national a commencé à dévoiler son projet. Mais le flou demeure sur son programme économique et son positionnement par rapport à l’Union européenne.

La stratégie des petits cailloux blancs. Pour trouver le chemin de l’Elysée, compte égrener son programme, morceau par morceau, dans les mois à venir. "A terme, c’est un programme comportant 22 mesures qui sera proposé aux Français", a-t-elle précisé devant la presse à Fréjus le 11 septembre. Avec des propositions très ciblées comme la nationalisation des autoroutes ou très vastes comme le référendum sur l’immigration qui détaillera toute la politique de la candidate en la matière. Et, à chaque étape, la candidate du Rassemblement national ira à la rencontre des Français pour présenter ses idées.

A l’occasion du lancement officiel de sa campagne le 12 septembre à Fréjus, Marine Le Pen a déjà placé son projet sous la bannière très large de la liberté. Sans toutefois lever les ambiguïtés de son positionnement par rapport à l’Union européenne. Car si la patronne de l’extrême droite a renoncé à sortir de l’euro comme il y a cinq ans, nombre de ses propositions s’apparentent à une sortie pure et simple de l’Union européenne. A rebours de toute la construction européenne depuis des décennies, la candidate veut ainsi "réinstaller la possibilité de relations d’Etat à Etat" entre les pays européens et soustraire la France aux traités européens et internationaux en réaffirmant «la supériorité de notre Constitution".

Programme économique pas arbitré

Sur le plan économique, l’équipe de campagne de Marine Le Pen promet aussi des "surprises". Mais, pour l’heure, aucun élu ou cadre n’est officiellement chargé de ces sujets. A Fréjus, devant plusieurs centaines de militants et les cadres du parti, la candidate s’est contentée de déclarations générales sur la liberté d’entreprise et la protection de la vie privée des Français face aux GAFA. Elle a aussi proposé la liberté des candidatures aux élections des syndicats et la gratuité des trains en dehors des heures de pointe pour les étudiants et jeunes travailleurs. Quelques heures plus tard, sur TF1, la désormais candidate s'est r[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles