La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 570,19
    -52,40 (-0,79 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 130,84
    -39,03 (-0,94 %)
     
  • Dow Jones

    34 584,88
    -166,44 (-0,48 %)
     
  • EUR/USD

    1,1732
    -0,0040 (-0,34 %)
     
  • Gold future

    1 753,90
    -2,80 (-0,16 %)
     
  • BTC-EUR

    40 353,10
    -603,86 (-1,47 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 193,48
    -32,05 (-2,62 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,96
    -0,65 (-0,90 %)
     
  • DAX

    15 490,17
    -161,58 (-1,03 %)
     
  • FTSE 100

    6 963,64
    -63,84 (-0,91 %)
     
  • Nasdaq

    15 043,97
    -137,96 (-0,91 %)
     
  • S&P 500

    4 432,99
    -40,76 (-0,91 %)
     
  • Nikkei 225

    30 500,05
    +176,71 (+0,58 %)
     
  • HANG SENG

    24 920,76
    +252,91 (+1,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,3737
    -0,0059 (-0,43 %)
     

Marie-Francine (TF1) : pourquoi il ne faut pas manquer cette comédie tendre et rafraichissante signée Valérie Lemercier ?

·1 min de lecture

A 50 ans, Marie-Francine (Valérie Lemercier) voit sa vie être chamboulée par le départ de son mari (Denis Podalydès), tombé amoureux d’une jeunette, et par son licenciement, tout aussi brutal. La voici obligée de squatter le canapé-lit de ses vieux parents, des bourgeois du XVIe arrondissement parisien (Hélène Vincent et Philippe Laudenbach). Lesquels ont une fâcheuse tendance à l’infantiliser, à lui coller dans les pattes d’improbables prétendants et à la comparer à sa si parfaite sœur jumelle, Marie-Noëlle. Mais c’est dans la petite boutique de cigarettes électroniques qu’ils vont lui faire tenir qu’elle va rencontrer Miguel (Patrick Timsit), le chef du restaurant mitoyen, empêtré lui aussi dans une drôle de situation…

Si Valérie Lemercier aborde une thématique déjà souvent traitée au cinéma – notamment par le récent Retour chez ma mère –, elle le fait avec son style inimitable, empreint de causticité et d'humour décalé. Adepte des situations bizarres et des personnages loufoques, elle signe une comédie romantique savoureuse et non convenue. Tout son talent de portraitiste, elle le met au service de ses personnages – le sien, touchant de maladresse, et les secondaires, croqués avec beaucoup de tendresse. C’est la grande force de ce film : même si elle se donne le premier rôle (et celui de sa sœur jumelle), les protagonistes qui gravitent autour d’elle existent puissamment. Dans les rôles des parents bourgeois gentiment givrés, Hélène Vincent et Philippe Laudenbach sont truculents. (...)

Lire la suite sur le site de Télé-Loisirs

Programmes TV accessibles : notre sélection de films et séries en audiodescription du 24 au 30 juillet
Ant-Man et la guêpe (Disney+) : quand sortira le troisième volet de la saga Marvel ?
La Cité de la peur (Salto) : pourquoi la comédie des Nuls est (toujours) culte ?
Jolt (Prime Vidéo) : nos trois raisons de regarder cette comédie d'action avec Kate Beckinsale
Benoît Poelvoorde avoue qu’il n’aurait pas été un bon père : "J'aurais donné tout le sale boulot à mon épouse"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles