La bourse ferme dans 4 h 20 min
  • CAC 40

    4 590,79
    -139,87 (-2,96 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    2 980,91
    -89,69 (-2,92 %)
     
  • Dow Jones

    27 463,19
    -222,19 (-0,80 %)
     
  • EUR/USD

    1,1736
    -0,0054 (-0,46 %)
     
  • Gold future

    1 892,00
    -19,90 (-1,04 %)
     
  • BTC-EUR

    11 387,88
    -248,61 (-2,14 %)
     
  • CMC Crypto 200

    264,02
    +2,73 (+1,04 %)
     
  • Pétrole WTI

    37,77
    -1,80 (-4,55 %)
     
  • DAX

    11 681,89
    -381,68 (-3,16 %)
     
  • FTSE 100

    5 637,98
    -91,01 (-1,59 %)
     
  • Nasdaq

    11 431,35
    +72,41 (+0,64 %)
     
  • S&P 500

    3 390,68
    -10,29 (-0,30 %)
     
  • Nikkei 225

    23 418,51
    -67,29 (-0,29 %)
     
  • HANG SENG

    24 708,80
    -78,39 (-0,32 %)
     
  • GBP/USD

    1,2955
    -0,0086 (-0,66 %)
     

Marie-Anne Frison-Roche, professeur à Sciences-Po : "Plus le monde est dérégulé, plus on a besoin de régulation!"

·1 min de lecture

Comment définissez-vous les professions réglementées?
Un "titre" y est apposé sur les personnes, avocat, dentiste, ­notaire, etc. Ça fonctionne comme un certificat. Comme en finance – produits financiers "certifiés" – ou dans l'alimentation – aliments "certifiés" –, ce titre est un gage de traçabilité : il crédite aux yeux de tous la personne d'une compétence qu'il n'est a priori pas nécessaire de vérifier. Ces professions structurées sont des piliers de la vie économique et sociale car les accréditeurs [autorités publiques ou instances professionnelles] garantissent l'indépendance et le dévouement du professionnel. Ainsi l'adjectif "réglementées" parvient sans doute mal à définir à lui seul ces professions. Je parlerais plutôt de "professions publiquement structurées".

Est-ce un système qui a de l'avenir?
Oui, très grand ! Dans un monde ouvert qui cherche ses repères et sa stabilité, les professions réglementées, parce qu'elles sont structurées et structurantes, seront essentielles. Ainsi, plus le monde est dérégulé, plus on a besoin de régulation ! Le paradoxe n'est qu'apparent. Il faut arrêter ­d'opposer marché et État. Moins il y a de réglementations fixes, plus on a besoin de repères. Par exemple, j'arrive dans un pays étranger et j'ai un problème de droit : mon premier réflexe sera de trouver un avocat, en qui j'aurai confiance du fait de son titre, qui valide a priori ses compétences et son intégrité.

"

Les professions réglementées ont été attaquées, presque cernées, p...


Lire la suite sur LeJDD