La bourse est fermée
  • Dow Jones

    35 603,08
    -6,26 (-0,02 %)
     
  • Nasdaq

    15 215,70
    +94,02 (+0,62 %)
     
  • Nikkei 225

    28 708,58
    -546,97 (-1,87 %)
     
  • EUR/USD

    1,1633
    -0,0019 (-0,16 %)
     
  • HANG SENG

    26 017,53
    -118,49 (-0,45 %)
     
  • BTC-EUR

    54 101,65
    -3 002,73 (-5,26 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 490,38
    -44,27 (-2,88 %)
     
  • S&P 500

    4 549,78
    +13,59 (+0,30 %)
     

Mariage pour tous : les Suisses disent "oui"

·1 min de lecture

La Suisse a rejoint la majorité des pays d'Europe occidentale en lançant un oui retentissant au mariage pour tous lors d'un référendum organisé dimanche. Selon la plus récente estimation chiffrée de l'institut de sondage gfs.bern, le oui l'a emporté avec 64% avec une marge d'erreur de plus ou moins deux points de pourcentage. Ce résultat, encore provisoire mais qui ne peut plus s'inverser, dépasse nettement le score annoncé par les sondages avant ce scrutin auquel s'opposaient notamment le parti populiste UDC, premier parti du pays et certains groupes religieux. "C'est un jour historique". La formule revenait sur toutes les lèvres au QG des partisans du oui, dans un restaurant de Berne, pavoisé de drapeaux arc-en-ciel, où se sont retrouvés quelque 200 à 250 personnes.

Le camp du non avait repris des couleurs à l'approche du scrutin en menant une campagne axée fortement sur le bien-être de l'enfant, son développement et l'importance à ses yeux du couple composé d'un père et d'une mère. Des affiches choc déploraient la marchandisation de l'enfant et affirmaient que "le mariage pour tous tue le père". Sur l'une d'elles, on peut voir un bébé en pleurs, avec une étiquette à l'oreille d'habitude réservée au bétail, et cette question: "Des bébés sur commande ?". 

Les enfants au coeur de la campagne

Sur une autre, une énorme tête de zombie, censée représenter un père décédé, fixe les passants. Une école primaire en Valais avait même décidé de la recouvrir car elle effrayait les enfan...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles