Mariage homo : une longue marche de 15 ans

Ce 30 juillet, à la chancellerie, ils sont quelques-uns autour de la table qui peuvent mesurer le chemin parcouru. La ministre de la Justice, Christiane Taubira, et sa collègue chargée de la famille, Dominique Bertinotti, ont convié à dîner une poignée de députés de la majorité pour préparer l'une des grandes lois de la rentrée promises par François Hollande : l'ouverture du droit au mariage "pour tous", donc aux homosexuels. Ce soir-là, il y a des petits nouveaux de l'Assemblée, dont le futur rapporteur du texte, Erwann Binet, ainsi que des anciens qui se souviennent de l'époque, pas si lointaine, où on n'osait à peine parler du mariage gay : le socialiste Patrick Bloche, l'un des pères du pacs, et l'écolo Noël Mamère, le premier à avoir uni civilement deux hommes dans sa mairie de Bègles. Aux côtés de Taubira, tous retrouvent d'autres visages bien connus, dont son directeur de cabinet, Christian Vigouroux, qui était déjà celui de la garde des Sceaux, Elisabeth Guigou, au moment du pacs. Le mariage homo, quelle vieille histoire !

1998-1999 - LA BATAILLE DU PACS : "Cachez ce mariage que je ne saurais  voir..."

La consigne est venue du Premier ministre en personne, Lionel Jospin. "Ne dites pas que c'est un mariage au rabais. N'employez pas le mot de mariage", se souvient Bernard Roman, député PS du Nord. Une consigne suivie à l'époque à la lettre par tous les socialistes, la ministre de la Justice Elisabeth Guigou en tête : "Il n'est pas question, ni aujourd'hui ni demain, que deux personnes physiques du même sexe puissent se marier", affirme-t-elle alors.

Il faut dire que le pacs, à lui seul, représente déjà une sacrée avancée. C'est la première fois que l'existence (...)

Lire la suite sur Le Nouvel Observateur

Mariage homo : une longue marche de 15 ans
VIDEO. Le long chemin vers le mariage homo