La bourse est fermée

Mariage homo : quand la droite parlait comme Christiane Taubira

Julien Martin
Christiane Taubira

C'est la nouvelle marotte de l'UMP pour mettre à bas le mariage pour tous : exiger un référendum. D'ores et déjà Christiane Taubira en a écarté l'hypothèse, pour la simple raison qu'elle serait "inconstitutionnelle" : "La Constitution encadre et précise les domaines dans lesquels un référendum est possible, et ce n'est pas le cas." Article 11 à l'appui, tous les constitutionnalistes lui ont emboîté le pas. Que dit l'évangile de la Ve République ? "Le président de la République peut soumettre au référendum tout projet de loi portant sur l'organisation des pouvoirs publics, sur des réformes relatives à la politique économique, sociale ou environnementale de la nation et aux services publics qui y concourent." Point de réforme sociétale à l'horizon.

L'appel d'Henri Guaino

Le projet de loi sera présenté le 29 janvier à l'Assemblée nationale. Insuffisant cependant pour faire plier Henri Guaino, qui a dégainé un appel. En moins de quarante-huit heures, le député des Yvelines a rallié à sa cause 88 députés et 27 sénateurs de l'UMP et de l'UDI. Selon lui, "la lettre de la Constitution le permet". Et d'appeler le Larousse à la rescousse : "Social : qui se rapporte à une société." L'ancien conseiller spécial de Nicolas Sarkozy serait bien placé pour le savoir. "En 2008, a-t-il expliqué au "JDD" en s'appuyant sur la réforme constitutionnelle menée par l'ancien président, nous avons inclus ce mot pour justement permettre au chef de l'Etat d'organiser ce type de référendum."

Une conviction visiblement plus solide que sa mémoire : la référence à la "politique sociale" n'a pas été (...)

Lire la suite sur Le Nouvel Observateur

Mariage homo : quand la droite parlait comme Christiane Taubira
Mariage homo : pourquoi un référendum n'aura pas lieu
Mariage homo : Guaino ne démord pas du référendum
Manif pour tous : "Un référendum n'est pas possible", juge Taubira
Militante UMP, j’ai manifesté contre le mariage pour tous et je veux un référendum