Le mariage homo débattu à l'église : "quotas", "tomates" et "perversion"

"Une thérapie peut-elle éviter à un enfant de devenir homosexuel ? ", "Pourquoi devient-on homosexuel ? ", "Si un enfant présente une sensibilité homosexuelle, que peut-on faire en tant que parent ? ". Ce lundi 7 janvier au soir, la paroisse Sainte Jeanne de Chantal, dans le XVI arrondissement de Paris organise une conférence-débat sur le thème du mariage pour tous. Et l'assistance a été invitée à inscrire sur de petits morceaux de papier les questions qu'elle souhaite poser aux intervenants.

"L'homosexualité est le signe d'une blessure. Il y a donc des choses à faire pour la panser. Si on est tourné vers l'espérance, on sait que les blessures peuvent être guéries", lance, depuis la tribune, Philippe Ariño (1). L'essayiste, la trentaine, cheveux bruns très courts et blouson de cuir, est l'un des deux intervenants - opposés au projet de loi - conviés par la paroisse. De sa voix posée, il en appelle aux Evangiles pour étayer son propos. "Dans le passage de l''aveugle né', les disciples demandent à Jésus qui a pêché pour que cet homme ne voie pas. L'aveugle ? Ses parents ? Ni l'un ni l'autre. Jésus dit : 'C'est pour que la gloire de Dieu se manifeste à travers lui'. Et lui rend la vue".

"L'abstinence pour Jésus"

L'assistance, dans laquelle quelques jeunes se mêlent à une majorité de têtes grisonnantes, écoute religieusement. Des dessins colorés d'enfants sont épinglés aux murs blancs de la vaste salle. On s'y sent pourtant presque à l'étroit : plus d'une centaine de personnes ont répondu à l'invitation de la paroisse pour une réunion, a prévenu l'animatrice de la soirée, où l'ambiance est à "la plus grande (...)

Lire la suite sur Le Nouvel Observateur

Le mariage homo débattu à l'église : "quotas", "tomates" et "perversion"
"Le gouvernement louvoie sur la PMA"
Un tract anti-mariage homo avec le bulletin scolaire
Mariage homo : pourquoi un référendum n'aura pas lieu
La manif anti mariage gay ravive les fractures au FN