Marchés français ouverture 8 h 56 min
  • Dow Jones

    34 792,67
    -323,73 (-0,92 %)
     
  • Nasdaq

    14 780,53
    +19,24 (+0,13 %)
     
  • Nikkei 225

    27 584,08
    -57,75 (-0,21 %)
     
  • EUR/USD

    1,1841
    -0,0027 (-0,22 %)
     
  • HANG SENG

    26 426,55
    +231,73 (+0,88 %)
     
  • BTC-EUR

    33 725,10
    +1 070,55 (+3,28 %)
     
  • CMC Crypto 200

    977,06
    +50,30 (+5,43 %)
     
  • S&P 500

    4 402,66
    -20,49 (-0,46 %)
     

Les marges de manoeuvre étroites d’Emmanuel Macron pour réformer les retraites

·1 min de lecture

La fumée blanche n’est pas encore sortie de l’Elysée. Ce mardi 6 juillet, le président de la République a accueilli les organisations syndicales et le patronat pour évoquer notamment la question de la vaccination obligatoire, la relance économique ou encore les réformes à venir dont celle des retraites. Concernant ce dernier sujet en particulier, Emmanuel Macron a laissé entendre aux partenaires sociaux qu'il pourrait prendre des mesures d’ici la présidentielle.

Si la volonté de réformer du président de la République semble intacte, reste à savoir quelle sera la forme que pourraient prendre des mesures sur la retraite. Ce que l’on sait déjà c’est qu’il ne reprendra pas le projet de loi créant un régime universel, abandonné en mars 2020 avant son passage au Sénat. L’hypothèse d’un report de l’âge légal de départ de 62 à 64 ans serait, elle, sur la table, même si le président n’a rien laissé filtrer de sa préférence pour une telle mesure. Ce qui est sûr c’est que si cette décision était prise cet automne, elle aurait de forte chance de faire l’unanimité contre elle. “Il n’y a pas de voie de passage pour une mesure paramétrique à l'automne prochain” a affirmé Laurent Berger, le leader de la CFDT avant d’ajouter “ce serait un risque social et démocratique”. Plusieurs organisations syndicales comme Force ouvrière ou la CFTC pourraient même refuser de participer aux discussions. “Si le sujet ce n’est que du paramétrique, cela se fera sans nous”, a prévenu Cyril Chabanier, président de (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Retraite : cette mesure qui incite déjà les Français à travailler plus longtemps
Salarié à temps partiel : pourquoi ne pas opter pour la retraite progressive
Départ à la retraite : le cadeau parfois empoisonné du report de cotisations
L’État condamné à verser près de 3,5 millions d’euros à des retraités
La réforme des retraites au programme d'un sommet social la semaine prochaine

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles