La bourse est fermée
  • CAC 40

    4 909,64
    +58,26 (+1,20 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 198,86
    +27,45 (+0,87 %)
     
  • Dow Jones

    28 335,57
    -28,13 (-0,10 %)
     
  • EUR/USD

    1,1868
    +0,0042 (+0,36 %)
     
  • Gold future

    1 903,40
    -1,20 (-0,06 %)
     
  • BTC-EUR

    10 977,04
    +3,36 (+0,03 %)
     
  • CMC Crypto 200

    260,05
    -1,40 (-0,54 %)
     
  • Pétrole WTI

    39,78
    -0,86 (-2,12 %)
     
  • DAX

    12 645,75
    +102,69 (+0,82 %)
     
  • FTSE 100

    5 860,28
    +74,63 (+1,29 %)
     
  • Nasdaq

    11 548,28
    +42,28 (+0,37 %)
     
  • S&P 500

    3 465,39
    +11,90 (+0,34 %)
     
  • Nikkei 225

    23 516,59
    +42,32 (+0,18 %)
     
  • HANG SENG

    24 918,78
    +132,65 (+0,54 %)
     
  • GBP/USD

    1,3038
    -0,0042 (-0,32 %)
     

March: l'ouverture s'annonce plutt frileuse

·3 min de lecture

(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris est attendue en baisse lundi dans les premiers changes suite au recul de Wall Street vendredi, sur fond de craintes lies la recrudescence des cas de contamination au Covid-19, notamment en Europe.

D'aprs les premires indications disponibles, l'indice se dirige vers un repli de l'ordre de 0,6% l'ouverture.

Le temps s'est nettement gt vendredi New York, o d'importants supports ont t srieusement menacs, mme si aucun vritable basculement ne s'est opr en raison de rachats cibls sur les 'titans' de la cote.

Au final, plus de la moiti des pertes ont t effaces au cours des deux dernires heures de cotations, dans des volumes considrables lis aux arbitrages de fin de trimestre.

Consquence, le Dow Jones ne cdait la clture que 0,9%, le S&P 500 lchait 1,1% et le Nasdaq Composite perdait 1,1%, ce qui lui permettait de prserver le seuil des 10.800 points.

Les investisseurs semblent en particulier s'inquiter de l'acclration de la propagation du nouveau coronavirus sur le Vieux Continent, o une 'deuxime vague' risquerait de faire draper les espoirs de reprise.

'L'Europe continue d'voluer dans la mauvaise direction, et un rythme rapide qui menace de la faire passer devant les Etats-Unis en termes de nouvelles contaminations', s'alarment ainsi les quipes de Danske Bank.

'La France, l'Espagne, les Pays-Bas et le Royaume-Uni ont t svrement touchs, tandis que des pays comme l'Allemagne et l'Italie semblent pour le moment prservs en dpit d'une rcente remonte des infections', poursuit la banque danoise.

'Un lment important est l'absence de remonte significative des chiffres des dcs', note l'tablissement nordique.

Un phnomne que Danske Bank attribue une meilleure politique de dpistage, au fait qu'une population jeune soit principalement touche, une meilleure connaissance du traitement du virus et une augmentation des capacits hospitalires.

Dans ce contexte, les intervenants de march seront particulirement attentifs, mercredi, aux derniers indices d'activit PMI afin de savoir comment l'conomie europenne a fini le troisime trimestre, en particulier au niveau des secteurs les plus exposs la consommation.

Les oprateurs s'intresseront galement, partir de demain, l'intervention de Jerome Powell, le prsident de la Fed, qui prsentera devant les parlementaires de Washington la rponse mise en place par son institution face la crise du coronavirus.

Vendredi, la Bourse de Paris avait cltur la sance des 'quatre sorcires' au plus bas du jour, en baisse de 1,2%, et nettement enfonc le seuil des 5000 points, 4978 points.

Pour mmoire, cela fait trois mois que le march parisien affiche une certaine morosit, ce qui se solde par une stagnation puisque le CAC n'a engrang que 1% environ depuis le 15 juin dernier.

'La multiplication des 'faux dparts' haussiers bloque l'volution court terme, annonant seulement pour le moment de faibles objectifs 5080 et 5155 points', expliquent les quipes de Kiplink Finance.

'A contrario, les supports principaux 4955 et 4910 points restant les premiers seuils sensibles un dbut d'inversion de tendance', prviennent-ils.

Copyright (c) 2020 CercleFinance.com. Tous droits rservs.