Marchés de taux: tension des taux US et français, jusqu'où ?

COURS LIÉS

SymboleCoursVariation
BELI.PA28,96-1,13

(CercleFinance.com) - Les taux longs US (10 ans) affichent leur plus fort rendement (1,973%) depuis le 25 avril 2012.
A cela plusieurs explications: la dernière en date concerne l'ISM des 'services' US qui progresse vers 56,4 en décembre (mieux que prévu).
Les chiffres de l'emploi ont eu peu d'impact avec un score parfaitement conforme aux attentes (155.000 nouveaux jobs et 7,8% de taux de chômage).

Le (Paris: FR0000072399 - actualité) gros coup de froid s'est en fait abattu dès jeudi soir sur le marché obligataire américain (le rendement du T-Bond repassant de 1,85 à 1,94%) dès la publication des 'minutes' de la FED ou il apparaît qu'une majorité de ses membres pensent que le ' QE-3 ' (85Mds$ par mois) sera suspendu bien avant la fin de l'année 2013.

C'est peut être un 'ballon d'essai' qui préfigure un revirement stratégique important car les marchés étaient convaincus que la FED poursuivrait ses injections de liquidités à haute dose (planche à billet)tant que le chômage ne refluerait pas sous les 6,5% (et Wall Street n'a donc aucun intérêt à voir ce taux repasser sous les 6,6%).

En Europe, le phénomène de resserrement des 'spreads' entre pays du Nord et du Sud à l'oeuvre depuis le milieu de l'été s'accèlère avec des taux longs espagnols qui flirtent avec les 5% (4,98%... un cap psychologique vient d'être franchi) et des taux italiens à 4,25% (contre 4,27% la veille) et Portugais à 6,25% (contre 6,42% jeudi et 6,6% en début de semaine).
En revanche, nette tension sur les Bunds qui affichent désormais 1,52%, sur les OAT qui remontent de 2,02 à 2,07% en 24H puis surtout sur les 'Guilts' britannique (de même maturité 10 ans) qui flirtent avec 2%.

Tout ceci sur fond de sévère décrue du Yen (-0,4% contre Euro) et contre le Dollar qui a re-franchi les 1,3000 face à l'Euro avant de se tasser vers 1,3040 vendredi soir.
Rappel: les achats de T-Bonds en provenance du Japon ont pour principal objet de faire monter le Dollar, les achats d'OAT françaises par la banque central suisse ne vise qu'à soutenir l'Euro au-dessus des 1,20ChF.

Ce contexte malsain de 'guerre des devises' (c'est à qui dévaluera avec le plus de détermination) pourrait engendrer une forte volatilité des marchés de taux, à plus forte raison si les Etats Unis ne font rien pour stopper la dérive de leur déficit budgétaire.
Et les coupes dans les dépenses associées au 'fiscal cliff' n'étaient déjà pas à la hauteur des enjeux, loin s'en faut !




Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.