Les marchés s’enfoncent après les annonces de la Banque centrale américaine

La Banque centrale américaine fait craindre une récession aux investisseurs (image d'illustration).
La Banque centrale américaine fait craindre une récession aux investisseurs (image d'illustration).

La hausse drastique des taux annoncée par la Banque centrale américaine a ravivé les craintes d'une récession ce jeudi, plombant les investisseurs et faisant fortement reculer les Bourses et s'envoler les taux obligataires. Les indices européens accentuaient leurs pertes. En début d'après-midi, Francfort et Londres perdaient un peu plus de 3 %, Paris cédait 2,52 % et Milan 2,55 %.

La Bourse de New York a ouvert largement dans le rouge. Dans les premiers échanges, le Nasdaq, à forte coloration technologique, souffrait particulièrement (- 3,02 %) tandis que le Dow Jones et le S & P500 perdaient respectivement 2,31 % et 2,76 %. La veille, Wall Street avait pourtant accueilli avec soulagement la détermination affichée par la Réserve fédérale (Fed) à lutter contre l’inflation alors que « les annonces ont été tout sauf accommodantes », selon Ipek Ozkardeskaya, analyste de Swissquote.

Des annonces drastiques

La Fed a annoncé le relèvement de ses taux directeurs de 0,75 point de pourcentage, le plus fort tour de vis monétaire depuis 1994 et pas le dernier, l'institution visant une fourchette de 3,25 à 3,50 % d'ici à la fin de l'année. « Étant donné que l'inflation restera sûrement élevée cet été, il semble plausible que la Fed augmente ses taux de 75 points de base en juillet, 50 en septembre » avant de retomber à 25 points de base de hausse au début de l'hiver, prédit Vincent Juvyns, stratégiste de J.P. Morgan AM.

À LIRE AUSSIArtus – Pourquoi le retour à une politiqu [...] Lire la suite