Marché: prises de bénéfices après l'accord grec.

COURS LIÉS

SymboleCoursVariation
GS157,440,22
^REURUSD1 725,64+31,71

(CercleFinance.com) - Après une belle série de hausses contre le dollar, la monnaie unique européenne pliait sous le poids de prises de bénéfices ce midi après l'annonce, cette nuit, d'un accord entre la Troïka (UE, BCE et FMI) et la Grèce. Vers 13 heures, l'euro cédait ainsi 0,35% contre le dollar à 1,2954, non sans avoir touché en matinée les 1,3009.

Il semble donc qu'un nouveau chapitre de la ?tragédie grecque? se soit clos cette nuit. 'L'accord annoncé ce jour permet à la Grèce d'éviter le défaut de paiement. Le pays, qui va percevoir plus de 40 milliards d'euros d'ici mars 2013, et il ne devrait plus être un sujet majeur de préoccupation pendant six mois au moins', souligne Arnaud Poutier chez IG.

'L'allongement des maturités, le report de paiement et l'abaissement des taux d'intérêt d'une partie de la dette, et l'attribution à la Grèce de la plus-value réalisée par la BCE sur ses achats d'obligations sur le marché, ainsi qu'un rachat de dette sur le marché, permettent d'atteindre l'objectif d'une dette ramenée à 124% du PIB en 2020', explique-t-il.

Selon un cambiste nord-européen, 'cet accord est aussi une étape clé pour la coopération au sein de l'Union européenne et indique que la Troïka entend faire en sorte que les institutions européennes fonctionnent. Du point de vue des devises, cela est très positif et soutien la valorisation de l'euro'.

Bref, et toujours selon ce spécialiste, ?l'accord de la Grèce avec la Troïka élimine l'essentiel des risques pesant sur les marchés financiers et devrait soutenir l'appétit pour le risque d'ici la fin de l'année?.

'40 milliards d'euros de dette seront sans doute effacés au cours des prochaines années et une enveloppe de 34,4 milliards sera bientôt débloquée afin que le pays puisse faire face à ses échéances', résume NFinance, qui continue, plus prudent : 'un mal pour un bien en attendant le prochain coup de chaud sur le dossier : l'Europe (Chicago Options: ^REURUSD - actualité) s'achète du temps'.

L'euro cède également du terrain contre le yen nippon (- 0,22% à 106,3 yens), ce qui ne revient pas pour autant sur une appréciation de l'euro contre cette devise de près de 8% ces trois derniers mois. En effet, les mesures de stimulation budgétaire et monétaires lancées par Tokyo ont pesé sensiblement sur la devise.

La monnaie européenne cédait également 0,31% contre la livre sterling à 0,8080, tout en restant stable contre le franc suisse à 1,2041 franc l'euro. Notons que c'est l'actuel président de la Banque du Canada et ancien de Goldman Sachs (NYSE: GS - actualité) , Mark Carney, qui prendra la tête de la Banque d'Angleterre. Selon les analystes de Saxo Banque, on lui prête l'intention de prendre ?des mesures quantitatives qui dévalueraient la monnaie anglaise?.

Notons que du côté américain, l'incertitude quant à la solution que solution que le Congrès, dont les deux chambres sont contrôlées par un camp politique opposé, pourra trouver face au risque de ?précipice budgétaire? reste encore prégnante.

Sur l'agenda statistique américain de l'après-midi, on attend notamment les commandes de biens durables pour le mois d'octobre (attendues en repli de moins de 1% par les économistes), avant l'indice de confiance des consommateurs du Conference Board.


Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.