Marché: Pictet AM préfère les obligations aux actions.

COURS LIÉS

SymboleCoursVariation
BELI.PA28,96-1,13

(CercleFinance.com) - Frédéric Rollin, conseiller en stratégie d'investissement chez Pictet AM, a dévoilé les recommandations d'investissement del'entité de gestion institutionnelle du groupe Pictet, gérant d'actifs.

Pour 2013, il anticipe un rebond modeste de la croissance au niveau mondial, freinée par des politiques monétaires moins efficaces et un resserrement fiscal.

Aux Etats-Unis, Pictet AM vise une croissance d'environ 2%, portée notamment par l'immobilier et une reprise de l'investissement. 'Le (Paris: FR0000072399 - actualité) poids de la dette des ménages a été considérablement allégé, conduisant à une propension à s'endetter élevée', a indiqué Frédéric Rollin.

Selon ce spécialiste, l'immobilier, dont les prix grimpent, pourrait encore surprendre à la hausse. 'Trois à quatre millions de logements manquent encore aux Etats-Unis', a-t-il précisé.

Par ailleurs, il a mis en lumière la confiance retrouvée chez les chefs d'entreprise américains, après l'accord qui a permis d'éviter la falaise fiscale. Point noir dénoncé par Pictet AM: l'emploi.

En Europe, le stratégiste table sur une croissance proche de zéro cette année. 'La transmission à l'économie réelle des actions monétaires reste faible et les problèmes structurels ne peuvent se résoudre que très progressivement', a-t-il souligné, anticipant 'une croissance anémique encore pendant quelques années' sur le Vieux Continent.

Pictet AM fait le constat d'une décélération de la dégradation du paysage économique européen et de l'amélioration des balances fiscales, mais pointe du doigt la faiblesse du crédit, en raison de la détérioration des bilans, et des situations disparates.

'Des risques et des difficultés subsistent et subsisteront peut-être encore pendant plusieurs années', a prévenu Frédéric Rollin.

Ce dernier a ensuite évoqué le Japon, désormais entré dans la guerre des monnaies et envoyant quelques signaux positifs. 'Le crédit reprend et le pays se place deuxième dans les classements de fusions/acquisitions transfrontalières', a-t-il indiqué, soulignant 'le réveil des entreprises qui font travailler leur cash'. Par ailleurs, la BoJ entend mener une politique monétaire accommodante en vue de faire baisser le cours du yen, politique qui doit doper les exportations japonaises.

En outre, Pictet AM s'attend à ce que la croissance chinoise reparte à la hausse, avant de décélérer à nouveau, 'car la Chine ne pourra pas afficher des taux de croissance toujours aussi élevés au cours des années à venir'. Frédéric Rollin exclut tout atterrissage en catastrophe.

En terme d'allocation d'actifs, Pictet AM se montre prudent sur les actions, avec une préférence pour celles du Japon.

'L'optimisme des investisseurs nous paraît exagéré, au regard d'un risque économique important', estime Frédéric Rollin, pour qui 'l'économie européenne présentera un rythme de croissance faible au cours des prochaines années, en raison de la persistance de problèmes structurels'.

Pictet AM préfère ainsi les obligations aux actions, plus particulièrement les obligations à rendement élevé à duration faible. La société a réduit ses positions sur l'investment grade à cause du manque de protection mais se montre positive sur le High Yield, grâce au rendement.

Pictet AM est passé de négatif à neutre sur les obligations d'Etat européennes et affiche une opinion positive sur les obligations émergentes en devises locales, pour profiter du rendement et de l'appréciation de la devise.

D'autre part, la société est négative sur l'euro par rapport au dollar. 'Nous ne sommes plus surpondérer sur l'or qui a perdu son caractère de valeur refuge ultime', a indiqué enfin Frédéric Rollin.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.