La bourse est fermée

Marché: le Nasdaq réalise le double record absolu

(CercleFinance.com) - Cette séance s'est soldée par nouvelle cascade de records absolus, dans la continuité de la tendance haussière à l'oeuvre depuis le 3 octobre et qui s'est transformée en une série 100% 'bull' depuis le 23 octobre.

Il s'en est fallu de peu que le Dow Jones aligne 13ème séance de hausse d'affilée (la série s'arrête donc à 12) mais il a bien inscrit un 8ème record absolu depuis le 1er novembre (nouveau zénith à 28.090) avant de clôturer en baisse de 0,4% à 27.934.

Le Nasdaq reste le seul à réaliser le double record absolu en séance et en intraday : il avait pris dès l'ouverture +0,3% à 8.578 et il en termine sur un gain de +0,1% à 8.570 (c'était son 3ème record historique d'affilée) Depuis janvier, les valeurs américaines 'de croissance' ont en effet grimpé de plus de 31% mais les 'technos' et Réseaux sociaux ont bondi de +40%.

Majoritairement en hausse tout au long de l'après-midi, il n'a manqué que 5 minutes au S&P-500 (il cède -0,06% in extremis, à 3.120) pour réaliser également le doublé : son nouveau record absolu a été établi à 3.127 mais son avance a été stoppée par le secteur de la distribution (de mauvais augure à une semaine de Thanksgiving) puis celui de l'énergie.

Le Russel-2000 réalise la meilleure performance avec +0,37% à 1.598.

C'était donc une séance de plafonnement et pas de retournement (contrairement à Paris): sans la chute de -19,5% de Kohl's, de -11% de Macy's, et de -6,3% de Nordstrom, le S&P500 aurait fini 'vert'.

Il n'y avait qu'une statistique américaine au menu du jour : les mises en chantier de logements qui ont augmenté de 3,8% en données corrigées des variations saisonnières (CVS) le mois dernier aux États-Unis, à 1.314.000 en rythme annualisé, après 1.266.000 en septembre (chiffre révisé) et contre une hausse un peu plus importante à 1.320.000 attendue.

Donald Trump a reçu Jerome Powell lundi, peut-être en vue d'enterrer la hache de guerre sur la question des taux mais peu d'informations ont filtré de cette entrevue.

Les opérateurs ses sont concentrés sur les derniers trimestriels: ceux de Home Depot ont été sanctionnés (-5,4%), AT&T a chuté de -4% (plombant le Dow Jones).

Les producteurs de pétrole ont pesé sur le 'S&P' avec Marathon Petroleum et Valero -3,4%, Range -3,2%, Occidental -3%, Noble et Nal Oilwell -2,2%... et Chesapeake (l'ex-N°2 américain du gaz) poursuit sa désintégration avec -13,5% à 0,555$, soit -60% en 1 mois et -83% en 1 an.

Peu après la clôture, Urban Outfitters chutait de -11% sur l'annonce d'un chiffre d'affaire de 987Mns de $ alors que le consensus tablait sur 1Md$.


Copyright (c) 2019 CercleFinance.com. Tous droits réservés.