La bourse ferme dans 46 min

Marché: un changement de configuration durablement négatif

(CercleFinance.com) - Après avoir perdu plus de 3% en deux jours, la Bourse de Paris devrait tenter de se stabiliser mercredi matin dans un climat d'aversion au risque accompagné d'un regain de volatilité et d'un retour vers les actifs refuges.

Vers 8h15, le contrat futur sur l'indice CAC 40 - livraison décembre - reprend 21,5 points à 5765 points, annonçant une possible stabilisation en début de séance.

Pour mémoire, Donald Trump a provoqué un nouvel accès de nervosité sur les marchés hier en se déclarant 'à l'aise avec l'idée d'attendre après l'élection présidentielle' pour parvenir à un accord commercial avec la Chine.

'Cela montre toute la frustration du côté américain face aux peu de concessions que les Chinois sont prêts à faire en échange d'une annulation des majorations de droits de douane prévues par Washington', estime un analyste.

Les propos du président américain ont logiquement favorisé un repli sur les actifs jugés les plus sûrs et déclenché un puissant rebond du marché obligataire.

En Asie, l'indice Nikkei de Tokyo a fini sur des pertes supérieures à 1% mercredi.

Pour les analystes de Kiplink, le passage du marché parisien sous les 5750 points valide un changement de configuration durablement négatif, avec un retracement probable de la zone support de moyen terme des 5620/5605 points.

Tous les indices de volatilité sont en nette hausse, avec notamment une remontée de 7% à 16 points du VIX, l'indice de la peur de Wall Street.

Si la Bourse de New York avait plutôt mal démarré la séance hier, les dégâts en fin de séance apparaissaient relativement limités. A la clôture, l'indice Dow Jones - qui perdait jusqu'à 1,5% en cours de séance - cédait tout juste 1%.

Wall Street surveillera aujourd'hui la publication de l'ISM non-manufacturier, ainsi que les chiffres de l'enquête ADP sur l'emploi privé en attendant la publication, vendredi, de la statistique mensuelle officielle.

Copyright (c) 2019 CercleFinance.com. Tous droits réservés.