Marché: pour 2013, Crédit Suisse parie sur la croissance.

COURS LIÉS

SymboleCoursVariation
CPI.L1 078,00+13,00
BELI.PA28,96-1,13
RI.PA85,65-2,41
SAP79,77-1,85
ORCL40,080,05

(CercleFinance.com) - Comme nombre de ses pairs, Crédit Suisse a fait le point sur les perspectives financières pour l'année 2013 qui va bientôt s'ouvrir. Sans surprise, ses analystes conseillent de préférer les actions aux obligations et aux placements monétaires. D'ici un an, estiment-ils, l'indice S&P 500 américain devrait prendre près de 10% et terminer 2013 à 1.550 points.

Après 2,6% au 4ème trimestre 2012, prévoit le bureau d'études, la croissance économique mondiale devrait accélérer à 3,4% en 2013. Certes, l'Europe ne devrait pas échapper à la récession, mais aux Etats-Unis, 'la croissance du secteur privé a de fortes chances de surprendre positivement'.

Passant en revue les différentes classes d'actifs financiers, les analystes estiment que la 'répression financière' se poursuivra. En conséquence, les taux d'intérêts réels des emprunts d'Etat à 10 ans dans les pays industrialisés devraient encore baisser de - 1,5% à - 2%.

Rappelons que selon la Banque de France, la répression financière 'englobe l'obtention par l'Etat de prêts préférentiels auprès de publics nationaux captifs (tels que les fonds de pension ou les banques nationales), le plafonnement explicite ou implicite des taux d'intérêt, la réglementation des mouvements de capitaux transnationaux et, plus généralement, le resserrement des liens entre l'Etat et les banques, par une participation publique explicite ou par une lourde 'pression morale''.

Dans ce cas précis, la répression financière s'expliquera principalement par les 'assouplissements quantitatifs coordonnés opérés par les grandes banques centrales, dont les bilans devraient continuer de s'étendre en 2013'. De ce point de vue, il s'agira l'an prochain d'un redémarrage, puisque les bilans agrégés de la Fed, de la BCE (Toronto: BCE.TO - actualité) et de la Banque du Japon ne se sont développés que de 1,5% au second semestre 2012.

En conséquence, les analystes conseillent de 'sous-pondérer' les obligations d'Etat et de se repositionner sur les actifs réels et les actions, qu'ils 'surpondèrent' au détriment des produits de taux. L'indice américain élargi S&P 500, qui a terminé hier soir à 1.419 points, devrait selon Crédit Suisse atteindre 1.550 points (+ 9,2%) à la fin de l'année 2013.

Dans quelle direction ? Quelques pistes : dans les pays émergents, les dépenses de consommation discrétionnaires devraient augmenter de 13% l'an, et ainsi contribuer au rééquilibrage progressif de la part de consommation dans les PIB émergents (35% en Chine, contre 44% en moyenne dans les 'BRIC' et 67% dans les pays industrialisés du G7). Quelques valeurs pour jouer ce thème : SAB Miller, Diageo (London: DGE.L - actualité) , Pernod Ricard (Paris: FR0000120693 - actualité) , Yum Brands, Kraft, Swatch...

Quels types d'actions ? Avant tout, il convient selon Crédit Suisse de mettre l'accent sur les valeur de croissance, dont la surperformance relative devrait continuer. 'Nous apprécions aussi les valeurs de rendement, mais uniquement quand elles s'accompagnent d'une hausse du montants des dividendes', ajoute la note. Enfin, 'nous considérons les sociétés industrielles dont les capacités sont excédentaires comme des pièges de valeur'.

Quels secteurs choisir ? En Europe, les choix de Crédit Suisse sont les suivants. Ils conseillent de pondérer en ligne les valeurs cycliques, sur lesquelles ils avaient relevé leur conseil en août dernier. Globalement, leur pari est celui des valeurs de croissance comme Dufry (Francfort: A0HMLM - actualité) , Sonova, WPP (London: WPP.L - actualité) , Capita (London: CPI.L - actualité) , RyanAir, Assa Abloy (Other OTC: ASAZY - actualité) , Intertek ou encore Moneysupermarket.com.

Le (Paris: FR0000072399 - actualité) conseil sur les valeurs financières (quelques noms cités : Lloyds, BNP Paribas (Milan: BNP.MI - actualité) , AXA (Paris: FR0000120628 - actualité) , Aviva (London: AV.L - actualité) , Allianz), l'assurance et le luxe (Swatch, LVMH) passe désormais à 'surpondérer', comme c'est déjà le cas pour les SSII (SAP (NYSE: SAP - actualité) ), les pharmaceutiques (Novartis (Xetra: 907122 - actualité) , Merck (Other OTC: MKGAY - actualité) , Roche) et les foncières (Deutsche Wohnen (Xetra: 628330 - actualité) , British Land (London: BLND.L - actualité) , Hammerson...). Du côté des secteurs à sous-pondérer : la distribution, les biens d'équipements, et le tabac.

Aux Etats-Unis, les investissements des entreprises pourraient surprendre positivement l'année prochaine, quand parallèlement la reprise de l'immobilier s'accélère. Les valeurs cycliques sont relevées à 'surpondérer' (Qualcomm, Mead Johnson Nutrition), les valeurs technologiques (Google (NasdaqGS: GOOG - actualité) , Oracle (NasdaqGS: ORCL - actualité) ) étant aussi bien placées.


Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.