Publicité
Marchés français ouverture 3 h 34 min
  • Dow Jones

    35 950,89
    +520,47 (+1,47 %)
     
  • Nasdaq

    14 226,22
    -32,27 (-0,23 %)
     
  • Nikkei 225

    33 508,54
    +21,65 (+0,06 %)
     
  • EUR/USD

    1,0905
    +0,0012 (+0,11 %)
     
  • HANG SENG

    16 925,85
    -117,03 (-0,69 %)
     
  • Bitcoin EUR

    34 972,52
    +63,17 (+0,18 %)
     
  • CMC Crypto 200

    791,72
    +8,08 (+1,03 %)
     
  • S&P 500

    4 567,80
    +17,22 (+0,38 %)
     

Marcelino, entraîneur de l’Olympique de Marseille, quitte le club avec son staff

Marcelino, ici le 15 août 2023, n’est plus l’entraîneur de l’OM.
Jean Catuffe / Getty Images Marcelino, ici le 15 août 2023, n’est plus l’entraîneur de l’OM.

FOOTBALL - Trois petits mois et puis s’en va. Marcelino, l’entraîneur espagnol de l’Olympique de Marseille, « ne poursuivra pas sa mission » à l’OM, a annoncé le club ce mercredi 20 septembre après-midi dans un communiqué, en invoquant la réunion houleuse de lundi avec les supporters olympiens.

« Les événements de lundi », lors desquels les associations de supporters avaient demandé la démission du président Pablo Longoria et celles de trois de ses proches au directoire, « ne permettent pas à Marcelino et à son staff technique d’exercer dans de bonnes conditions la fonction pour laquelle ils ont été engagés », précise le communiqué, parlant d’une « situation déplorable ».

« Au vu du contexte, l’ensemble du club est extrêmement déçu de devoir faire face au départ d’un entraîneur et d’un staff technique, arrivés à Marseille seulement le 23 juin et pleinement engagés auprès du club, pour des raisons extra-sportives », est-il également écrit.

Une crise juste avant un match de Ligue Europa

Plus tôt dans la journée, les joueurs avaient pris l’avion direction les Pays-Bas pour leur premier match de la saison en Ligue Europa face à l’Ajax Amsterdam, mais le coach espagnol arrivé cet été pour succéder au Croate Igor Tudor n’était pas de la partie.

Honni par les supporters de l’OM pour le style de jeu – ou l’absence de style de jeu justement – pratiqué par ses joueurs, l’entraîneur asturien ne va pas retrouver la tête de l’équipe. Au-delà de l’absence de Marcelino, l’OM sera également sans président aux Pays-Bas, Pablo Longoria ayant lui aussi renoncé au voyage.

Le président espagnol de l’OM, le directeur du football du club Javier Ribalta, le directeur général Pedro Iriondo et le directeur financier Stéphane Tessier ont en effet décidé de « se mettre en retrait » pour « réfléchir » à leur avenir au sein du club, avait annoncé dès mardi soir à l’AFP une source proche du dossier. Et aucun des quatre hommes n’a pris la direction d’Amsterdam ce mercredi.

« La direction est en place », persistait l’entourage du propriétaire du club Frank McCourt mercredi, selon qui « les événements de lundi sont inacceptables ». Et « nous apportons un soutien sans équivoque au directoire », poursuivait-on, sans dissiper le flou sur la situation en cours dans la hiérarchie du club.

Menaces de mort des supporters ?

« Des représentants des associations de supporters ont exprimé leur souhait de voir l’actuel directoire de l’OM démissionner », et « la menace d’une “guerre” à leur égard a été émise tant qu’ils ne démissionneraient pas », avait expliqué l’OM mardi au bout de la nuit, dans un communiqué nébuleux, sans pour autant annoncer aucune décision claire. Selon une source proche du dossier, les quatre dirigeants visés auraient été « choqués » par la virulence des propos des supporters présents.

Côté supporters, on conteste en tout cas les menaces de mort évoquées par Eurosport Espagne, qui auraient visé Pablo Longoria. Paradoxe : Longoria était lui-même arrivé aux commandes du club en janvier 2021 après un coup de force des supporters, furieux de la gestion du président d’alors, Jacques-Henri Eyraud, et qui avaient pris d’assaut la Commanderie.

Sur le papier, la situation sportive de l’OM n’est pourtant pas catastrophique. Quatrième de la Ligue 1, à deux points du leader monégasque, et toujours invaincu, avec deux victoires et trois matchs nuls, le club phocéen devance même son ennemi juré, le Paris SG... Mais l’affreux nul 0-0 dimanche au Vélodrome contre Toulouse a été l’affront de trop pour des supporters en colère face au piètre jeu développé par les joueurs.

Déjà, dès cet été, les fans de l’OM n’avaient pas supporté l’élimination de leur équipe de la Ligue des champions, dès le 3e tour préliminaire, face au modeste Panathinaïkos Athènes.

À voir également sur Le HuffPost :

« Challenge Téléfoot » : seulement 3 Bleus sur 6 ont réussi l’épreuve de la « lucarne d’Évry »

Angleterre-Japon : Joe Marler, à l’origine d’une improbable tête, promet de reproduire ce geste