La bourse ferme dans 2 h 12 min
  • CAC 40

    6 720,32
    +51,35 (+0,77 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 959,28
    +24,84 (+0,63 %)
     
  • Dow Jones

    33 852,53
    +3,07 (+0,01 %)
     
  • EUR/USD

    1,0394
    +0,0059 (+0,57 %)
     
  • Gold future

    1 770,30
    +6,60 (+0,37 %)
     
  • BTC-EUR

    16 210,71
    +278,85 (+1,75 %)
     
  • CMC Crypto 200

    399,56
    +10,84 (+2,79 %)
     
  • Pétrole WTI

    81,25
    +3,05 (+3,90 %)
     
  • DAX

    14 385,24
    +29,79 (+0,21 %)
     
  • FTSE 100

    7 587,72
    +75,72 (+1,01 %)
     
  • Nasdaq

    10 983,78
    -65,72 (-0,59 %)
     
  • S&P 500

    3 957,63
    -6,31 (-0,16 %)
     
  • Nikkei 225

    27 968,99
    -58,85 (-0,21 %)
     
  • HANG SENG

    18 597,23
    +392,55 (+2,16 %)
     
  • GBP/USD

    1,2019
    +0,0069 (+0,57 %)
     

MaPrimeAdapt: quand le gouvernement aménage ses aides aux seniors

IStock

Après le scandale des Ehpad, le maintien à domicile de nos aînés est redevenu une priorité. La nouvelle mesure, MaPrimeAdapt’, devra éviter plusieurs écueils.

C’était une promesse du candidat Emmanuel Macron: aider les personnes âgées à adapter leur logement pour leur permettre de vivre mieux chez eux. Une nécessité, car les chutes au domicile sont à l’origine de 10.000 à 12.000 décès et de 130.000 hospitalisations par an. Et cela ne devrait pas s’arranger: selon l’Insee, il y a en France 14 millions d’habitants de 65 ans et plus (20,7% de la population), mais ils seront 18,3 millions en 2040 (26,4% de la population). De plus, après le scandale des Ehpad, le maintien à domicile des aînés est redevenu une priorité.

Selon un sondage OpinionWay pour les Maisons de Marianne, 95% des plus de 50 ans veulent d’ailleurs vieillir dans un environnement mélangeant les générations et 85% sont contre l’idée de vivre entre personnes dépendantes. "Il faut être présents en amont, avant même que la perte d’autonomie ne devienne une réalité du quotidien", a expliqué le ministre du Logement Olivier Klein. MaPrimeAdapt’ devrait concerner au total 500.000 logements jusqu’en 2032, par tranche annuelle de 70.000 chantiers. Elle consisterait en un remboursement de 50 à 70% du montant TTC d’une série de travaux (limités à 10.000 euros), comme l’adaptation de la cuisine et de la salle de bains, le remplacement de la baignoire par une douche senior, l’installation d’un monte-escalier et d’une rampe d’accès au domicile. Mais en aucun cas de travaux d’embellissement.

Mais seuls les ménages modestes y auront droit, et à partir de 2024

Deux gros bémols néanmoins à cette nouvelle mesure. D’abord, elle ne concernerait que les ménages modestes: ceux dont la déclaration de revenus annuelle est inférieure à 25.000 euros pour une personne seule. Second bémol: elle ne devrait être mise en œuvre qu’en janvier 2024. Et elle remplacera les aides existantes dans ce domaine et notamment l’aide Action logement, qui participait au financement de travaux d’aménagement de la salle de bains, à hauteur de 5.000 euros et qui avait été supprimée l’an dernier, laissant un [...]

Lire la suite sur challenges.fr