La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 611,69
    -69,45 (-1,22 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 599,55
    -41,82 (-1,15 %)
     
  • Dow Jones

    30 814,26
    -177,26 (-0,57 %)
     
  • EUR/USD

    1,2085
    -0,0071 (-0,58 %)
     
  • Gold future

    1 827,70
    -23,70 (-1,28 %)
     
  • BTC-EUR

    30 476,27
    +378,49 (+1,26 %)
     
  • CMC Crypto 200

    701,93
    -33,21 (-4,52 %)
     
  • Pétrole WTI

    52,04
    -1,53 (-2,86 %)
     
  • DAX

    13 787,73
    -200,97 (-1,44 %)
     
  • FTSE 100

    6 735,71
    -66,25 (-0,97 %)
     
  • Nasdaq

    12 998,50
    -114,14 (-0,87 %)
     
  • S&P 500

    3 768,25
    -27,29 (-0,72 %)
     
  • Nikkei 225

    28 519,18
    -179,08 (-0,62 %)
     
  • HANG SENG

    28 573,86
    +77,00 (+0,27 %)
     
  • GBP/USD

    1,3583
    -0,0108 (-0,79 %)
     

Manifestations : "J'appelle le gouvernement à aller dans la désescalade" en retirant la proposition de loi "sécurité globale", exhorte Éric Coquerel

franceinfo
·1 min de lecture

"J'appelle le gouvernement à aller dans la désescalade. Et ça commence par retirer cette proposition de loi 'sécurité globale'", exhorte samedi 5 décembre sur franceinfo, Éric Coquerel député LFI de Seine-Saint-Denis, après les manifestations à travers le pays qui ont réuni plus de 50 000 personnes. Des violences ont émaillé les rassemblements en France où 64 interpellations ont eu lieu, dont 42 à Paris. "Nous pensons que la stratégie de violence n'est pas une bonne stratégie parce que ce soir au lieu de parler du fond des mobilisations, on parle surtout des violences", regrette Éric Coquerel.

franceinfo : Quelle est votre réaction après ces manifestations qui se sont tenues en France et qui parfois ont donné lieu à des débordements ?

Eric Coquerel : J'appelle le gouvernement à aller dans la désescalade. Et ça commence par retirer cette proposition de loi "sécurité globale" de façon à ce qu'on discute plus calmement, plus tranquillement de ce qu'il conviendrait de faire pour changer les doctrines en termes de maintien de l'ordre.

Des experts des Nations unies sur les droits de l'Homme ont dit cette semaine qu'il y a des risques pour les libertés individuelles. Qu'en pensez-vous ?

Bien sûr, ce n'est pas la première fois que l'ONU s'exprime. Toutes les associations de droits de l'Homme en France et à l'étranger disent la même chose. Donc, il serait peut être nécessaire d'entendre quand même qu'une (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi