Publicité
La bourse ferme dans 6 h 39 min
  • CAC 40

    7 651,50
    -55,39 (-0,72 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 923,95
    -27,03 (-0,55 %)
     
  • Dow Jones

    39 411,21
    +260,91 (+0,67 %)
     
  • EUR/USD

    1,0738
    +0,0001 (+0,01 %)
     
  • Gold future

    2 338,60
    -5,80 (-0,25 %)
     
  • Bitcoin EUR

    56 560,65
    -2 001,95 (-3,42 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 260,08
    +10,96 (+0,88 %)
     
  • Pétrole WTI

    81,59
    -0,04 (-0,05 %)
     
  • DAX

    18 115,45
    -210,13 (-1,15 %)
     
  • FTSE 100

    8 276,21
    -5,34 (-0,06 %)
     
  • Nasdaq

    17 496,82
    -192,54 (-1,09 %)
     
  • S&P 500

    5 447,87
    -16,75 (-0,31 %)
     
  • Nikkei 225

    39 173,15
    +368,50 (+0,95 %)
     
  • HANG SENG

    18 072,90
    +45,19 (+0,25 %)
     
  • GBP/USD

    1,2701
    +0,0012 (+0,10 %)
     

Manifestations contre la réforme des retraites : nouvelle mobilisation le mardi 28 mars

THOMAS SAMSON / AFP

Après une très forte mobilisation en France pour cette neuvième journée de grèves, l’intersyndicale appelle à une 10e journée de mobilisation.

RETRAITE - Ce jeudi 23 mars a marqué une nouvelle journée de mobilisation contre la réforme des retraites, avec quelque 800 000 personnes qui manifestaient à Paris, selon la CGT et 3,5 millions en France, d’après la même source. Soit un chiffre équivalent à la mobilisation record du 7 mars. 1,089 million de personnes ont défilé dans plus de 300 villes de France, a annoncé le ministère de l’Intérieur.

L’intersyndicale a annoncé ce jeudi soir, par la voix de Marylise Léon, secrétaire générale adjointe de la CFDT, une nouvelle date de mobilisation massive le mardi 28 mars.

La « situation explosive » incombe au gouvernement

« Alors que l’exécutif cherche à tourner la page, ce mouvement social et syndical pérenne et responsable confirme la détermination du monde du travail et de la jeunesse à obtenir le retrait de la réforme », ont-ils affirmé dans un communiqué.

PUBLICITÉ

Les manifestations, grèves et débrayages « sont une réponse aux contre-vérités exprimées par le président de la République et son entêtement incompréhensible », ont encore souligné les syndicats.

Alors que les incidents se multiplient depuis une semaine à Paris et dans plusieurs grandes villes, « la responsabilité de la situation explosive n’incombe donc pas aux organisations syndicales mais bien au gouvernement », ont-ils enfin ajouté.

À lire aussi :

Manifestations du 23 mars : les chiffres de la mobilisation massive à Paris et en France

Manifestation du 23 mars : ce qui est interdit ou ne l’est pas si on manifeste

VIDÉO - Manifestation du 7 février : "Il faut que ça vire en mouvement à la Mai 68, sinon ça gagnera pas"