Marchés français ouverture 6 h
  • Dow Jones

    30 814,26
    -177,24 (-0,57 %)
     
  • Nasdaq

    12 998,50
    -114,10 (-0,87 %)
     
  • Nikkei 225

    28 283,54
    -235,64 (-0,83 %)
     
  • EUR/USD

    1,2082
    -0,0003 (-0,02 %)
     
  • HANG SENG

    28 497,48
    -76,38 (-0,27 %)
     
  • BTC-EUR

    29 812,56
    +32,41 (+0,11 %)
     
  • CMC Crypto 200

    701,79
    -33,35 (-4,54 %)
     
  • S&P 500

    3 768,25
    -27,29 (-0,72 %)
     

Manifestations de commerçants et indépendants à la veille des annonces de Macron

·1 min de lecture

Avant les annonces d'Emmanuel Macron, mardi, de nombreux commerçants et indépendants ont manifesté leur volonté farouche de rouvrir au plus vite. Pour eux, la survie de nombreux établissements est menacée.

Des milliers de commerçants et indépendants se sont rassemblés lundi dans plusieurs grandes villes de France pour alerter sur la situation de leurs établissements, fermés car jugés non essentiels, à la veille d'une intervention d'Emmanuel Macron.

>> EN DIRECT - Coronavirus : suivez l'évolution de la situation lundi 23 novembre

À Lyon, plus d’un millier de personnes ont défilé entre la place Bellecour et la place des Terreaux dans une ambiance festive, au son de la musique d’un DJ. À l’appel de plusieurs organisations comme l’UMIH (Union des métiers de l’industrie hôtelière), la FNH (Fédération nationale de l’habillement) ou encore Les Toques blanches, une association de restaurateurs lyonnais, le mouvement interprofessionnel était regroupé autour du slogan commun: "Laissez-nous travailler !" Pour Anne Delaigle, représentante du collectif "Au nom des indépendants", "d’incohérences en inepties, le gouvernement a réussi à nous faire parler d’une seule voix".

Des commerçants "effacés"

À Grenoble, 800 manifestants vêtus de noir étaient venus de toute l'Isère et même de la Savoie, parmi lesquels de nombreux restaurateurs. Les deux-tiers d'entre eux ont mis un genou à terre pour symboliser la proportion d'établissements craignant pour leur survie à la suite de ce deuxième confinement.

"Un désastre", a souligné Danièle Chavant, présidente de l'UMIH 38 qui avait appelé à la manifestation. "Restaurateurs, hôteliers, cafetiers, discothécaires, traiteurs et saisonniers, nous sommes (...)

Lire la suite sur Europe1

Ce contenu peut également vous intéresser :