Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    8 094,97
    -7,36 (-0,09 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 035,41
    -2,19 (-0,04 %)
     
  • Dow Jones

    39 069,59
    +4,33 (+0,01 %)
     
  • EUR/USD

    1,0850
    +0,0032 (+0,29 %)
     
  • Gold future

    2 335,20
    -2,00 (-0,09 %)
     
  • Bitcoin EUR

    63 561,40
    -203,56 (-0,32 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 481,31
    +13,21 (+0,90 %)
     
  • Pétrole WTI

    77,80
    +0,93 (+1,21 %)
     
  • DAX

    18 693,37
    +2,05 (+0,01 %)
     
  • FTSE 100

    8 317,59
    -21,64 (-0,26 %)
     
  • Nasdaq

    16 920,79
    +184,76 (+1,10 %)
     
  • S&P 500

    5 304,72
    +36,88 (+0,70 %)
     
  • Nikkei 225

    38 646,11
    -457,11 (-1,17 %)
     
  • HANG SENG

    18 608,94
    -259,77 (-1,38 %)
     
  • GBP/USD

    1,2739
    +0,0041 (+0,32 %)
     

Des manifestants écologistes perturbent une assemblée générale de TotalEnergies

©Jonathan Rebboah / Panoramic / Bestimage

Pour les manifestants, l’objectif est clair. Que plus une seule assemblée générale de « groupe comme Total puisse se dérouler sans encombre ». Ils ont ainsi interpellé les actionnaires du groupe pétrolier ce vendredi à Paris.

Leurs projets en matière d’énergies renouvelables sont qualifiés de « greenwashing » par les militants. En effet, ils étaient plusieurs centaines aujourd’hui devant la salle Pleyel, bien décidés à dénoncer les activités du groupe devant les actionnaires. Ils se sont versés du faux pétrole sur la tête, ce à quoi les policiers ont répondu avec du gaz lacrymogène, au grand damn des manifestants. « On est levés depuis quatre heures du matin, on est venus par vagues de militants pour empêcher les gens de rentrer. On s'est pris du gaz lacrymogène alors qu'on était assis et qu'on était menottés à du mobilier urbain. C'est absurde, ridicule. C'est une hypocrisie immense », rapporte Sixtine, militante écologiste.

Parfois, les actionnaires tentent de dialoguer avec les militants, mais la conversation tourne vite court. L’un d’entre eux, interpellé sur l’héritage qu’il laissera à ses petits-enfants, répond « Total investit aussi dans les énergies alternatives. Bien sûr, vous allez dire "très peu" parce que vous êtes là. On a enfin une société qui gagne des bénéfices, vous n'allez quand même pas tout le temps cracher dans la soupe ». Rentabilité ou climat ? Il semble avoir choisi.

Au coeur de la controverse, le projet africain

« Il y a le projet EACOP et Tilenga qui est prévu en Ouganda et en Tanzanie. C'est un projet de pipeline chauffé, le plus long du monde, qui traverserait des centaines de kilomètres, et des puits...

PUBLICITÉ

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi