La bourse est fermée
  • Dow Jones

    35 730,48
    +239,79 (+0,68 %)
     
  • Nasdaq

    15 448,12
    +212,28 (+1,39 %)
     
  • Nikkei 225

    28 820,09
    -278,15 (-0,96 %)
     
  • EUR/USD

    1,1686
    +0,0080 (+0,69 %)
     
  • HANG SENG

    25 555,73
    -73,01 (-0,28 %)
     
  • BTC-EUR

    52 032,52
    +1 277,58 (+2,52 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 491,73
    +72,36 (+5,10 %)
     
  • S&P 500

    4 596,42
    +44,74 (+0,98 %)
     

Le manga culte "Lupin III" enfin disponible en français

·4 min de lecture
La couverture du manga
La couverture du manga

C’est sans doute le manga le plus attendu de l’année, réclamé depuis au moins deux décennies par ses fans: les aventures de Lupin III, sorte de croisement libidineux d’Arsène Lupin et James Bond, sont enfin disponibles en français. Kana publie ce vendredi 17 septembre Lupin III - Anthology , une compilation de quelques-unes des meilleures histoires de ce personnage devenu une véritable institution de la culture populaire japonaise.

Inspirateur de classiques comme City Hunter, Cowboy Bebop ou Détective Conan, Lupin III a été créé en 1967 par le mangaka Kazuhiko Katō, alias Monkey Punch. Personnage malicieux au visage de singe, Lupin III ressemble davantage à un criminel épicurien et libertaire qu’à un gentleman cambrioleur.

Il n’a rien avoir non plus avec le personnage mis en scène par Miyazaki dans Le Château de Cagliostro (1978), son aventure la plus connue des Français: "Le nouveau lecteur devra accepter que la version originale soit plus sulfureuse, brutale et amorale", explique Guillaume Babey, spécialiste de Lupin III auquel il a consacré le podcast Sideburns & Cigarettes. "Il y a un grand décalage entre le Lupin animé et le Lupin du manga", acquiesce Yuki Takanami. "La transition peut être rude si on n’est pas au courant."

Découvrir les différentes facettes de Lupin

Les ayant droits de Maurice Leblanc se sont opposés pendant des années à ce petit-fils japonais illégitime d’Arsène Lupin. Mais c’est surtout à cause au refus de Monkey Punch d’être édité hors du Japon, que les Français ont dû patienter aussi longtemps. "C’était devenu un de nos running gags préférés!", s’amuse Christel Hoolans, directrice générale des éditions Kana.

"Le temps qu’on réfléchisse, Monkey Punch était décédé", déplore l'éditrice Yuki Takanami. "On se demandait ce que l'on pouvait faire puis est sorti au Japon ce recueil réalisé par le dernier éditeur de Monkey Punch, qui a sélectionné des histoires adéquates pour présenter Lupin à de nouveaux lecteurs." Une solution beaucoup moins risquée commercialement que de se lancer dans la publication de la série complète en 22 tomes.

Publiées entre 1967 et 1977, les histoires réunies dans Lupin III - Anthology permettent de bien appréhender cet univers proche du Grand-Guignol et des cartoons des Looney Toons. "Chaque chapitre permet de découvrir les différentes facettes de la personnalité de Lupin et chacun de ses acolytes: le tueur à gages Jigen, le samouraï Goemon, la cambrioleuse Fujiko, l’inspecteur Zenigata", explique Yuki Takanami.

"Les deux chapitres introductifs permettent de poser les bases de la série, son ton et ses enjeux, ainsi que le goût de l’auteur pour les bonnes chutes", ajoute Guillaume Babey. "Le reste est peut-être plus conventionnel, avec des histoires de vols et de duels de gangsters. D’autres histoires introduisent des antagonistes devenus cultes, comme le magicien Pycal. En somme, cette sélection prend en compte autant le spectateur de l’anime, qui ne devrait pas être trop dépaysé, que le lecteur nostalgique."

Bientôt la série complète éditée en France?

Ce recueil donne aussi un aperçu de l’évolution graphique de Monkey Punch. "Si l’adaptation animée a évolué avec son temps, Monkey Punch a également adapté son style et son ton. Kazuhiko Katō n’était pas de ces auteurs qui campent sur leurs positions. Il avait vite compris que la force de Lupin et de ses acolytes tient dans leur grande flexibilité. Ils peuvent se glisser dans tous les genres, user de tous les tons et de tous les artifices", analyse Guillaume Babey, avant d’ajouter:

"Le manga d’origine était une parodie mordante et amorale de plusieurs genres littéraires, dessinés d’un trait libéré et nerveux, presque brouillon. Sa suite Shin Lupin Sansei est davantage tournée vers le gag, Monkey Punch montrant son amour pour les cartoons américains. Son trait se solidifie, l’artiste ayant à présent bien cerné ses personnages qui ont mis longtemps à se cristalliser."

Le recueil permet enfin de saisir l’étendue du talent narratif de Monkey Punch, auteur doté d’un réel sens du rythme et de l’effet de surprise: "Il lui arrivait aussi de verser dans le surréalisme pour mieux servir une idée", commente Guillaume Babey.

L’âge d’or que traverse actuellement le manga va-t-il permettre à la licence de s'implanter durablement en France? "Si elle a une chance d’être vue et lue, c’est bien maintenant", espère Christel Hoolans. "On pourrait croire qu’avec la quantité industrielle de nouveautés Lupin pourrait passer à la trappe, et bien non. On en parle de plus en plus. Lupin est partout!"

Le deuxième volet de l’anthologie à paraître au Japon sera-t-il édité en France? Possible, mais Kana a désormais un autre projet, plus ambitieux encore, révèle Yuki Takanami: "On considère vraiment Lupin III - Anthology comme une porte d’entrée. Si cette porte d’entrée est empruntée par plein de gens, on est prêt à considérer la publication de la série complète."

Lupin III - Anthology, Monkey Punch, Kana, 288 pages, 12,70 euros.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles