Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 503,27
    -204,75 (-2,66 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 839,14
    -96,36 (-1,95 %)
     
  • Dow Jones

    38 589,16
    -57,94 (-0,15 %)
     
  • EUR/USD

    1,0709
    -0,0033 (-0,31 %)
     
  • Gold future

    2 348,40
    +30,40 (+1,31 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 774,18
    -684,18 (-1,10 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 406,60
    -11,28 (-0,80 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,49
    -0,13 (-0,17 %)
     
  • DAX

    18 002,02
    -263,66 (-1,44 %)
     
  • FTSE 100

    8 146,86
    -16,81 (-0,21 %)
     
  • Nasdaq

    17 688,88
    +21,32 (+0,12 %)
     
  • S&P 500

    5 431,60
    -2,14 (-0,04 %)
     
  • Nikkei 225

    38 814,56
    +94,09 (+0,24 %)
     
  • HANG SENG

    17 941,78
    -170,85 (-0,94 %)
     
  • GBP/USD

    1,2686
    -0,0075 (-0,59 %)
     

Manchester City-Real: "Mon héritage est déjà exceptionnel", Guardiola réfute toute pression avant le choc

Oli Scarff

Après un match aller très équilibré, conclu sur un match nul (1-1), Mancuniens et Madrilènes se retrouvent mercredi soir à l'Etihad Stadium pour le deuxième round de cette demi-finale de Ligue des champions. Souvent placés mais jamais gagnants, les Anglais semblent cette année avoir les armes pour renverser le tenant du titre, d'autant plus à domicile.

"Nous n'avons pas à faire quelque chose d'exceptionnel"

Ce mardi en conférence de presse, l'entraîneur des Citizens a livré son analyse toute personnelle sur l'importance de cette rencontre pour lui mais aussi pour son club, qui rêve de décrocher la première C1 de son histoire cette saison. Interrogé justement sur le caractère décisif de cette rencontre mais aussi du mois à venir, avec le titre à aller chercher en Premier League, Pep Guardiola a commencé sa réponse en expliquant que "son héritage était déjà exceptionnel". Un moyen de repousser toute pression avant le choc contre le Real, et d'expliquer, surtout, qu'il ne s'agit pas de jouer différemment qu'à l'aller.

"C'est peut-être l'un des matchs les plus importants, on ne peut pas le nier. Pour la compétition, pour le rival, pour beaucoup de choses mais j'ai dit aux joueurs de le vivre comme une énorme opportunité, de profiter du moment. Nous sommes incroyablement chanceux d'être ici et c'est entre nos mains, cela dépend de nous. Nous n'avons pas à faire quelque chose d'exceptionnel, juste d'être nous-mêmes et gagner un match pour atteindre la finale. Nous allons tout donner. J'ai un sentiment incroyable sur l'équipe et quoi qu'il arrive, je les remercie beaucoup d'amener tous les fans de City à être ici à nouveau."

Questionné sur des ajustements tactiques par rapport à l'aller à Madrid, Guardiola a confié "ne pas penser trop à demain (mercredi)", balayant l'idée selon laquelle le coach espagnol réfléchirait trop à ses matchs et mettrait parfois en danger l'équilibre de son équipe lors de rencontres et de moments décisifs.

PUBLICITÉ

Le technicien a sans doute raison : avec 16 victoires et deux nuls lors de leurs 18 derniers matchs toutes compétitions confondues, City a de bonnes chances de se qualifier en jouant son jeu, ni plus ni moins.

Article original publié sur RMC Sport