Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 724,32
    +97,19 (+1,27 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 043,02
    +66,89 (+1,34 %)
     
  • Dow Jones

    40 000,90
    +247,15 (+0,62 %)
     
  • EUR/USD

    1,0910
    +0,0040 (+0,37 %)
     
  • Gold future

    2 416,00
    -5,90 (-0,24 %)
     
  • Bitcoin EUR

    53 697,21
    +1 001,82 (+1,90 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 226,20
    +27,63 (+2,31 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,18
    -0,44 (-0,53 %)
     
  • DAX

    18 748,18
    +213,62 (+1,15 %)
     
  • FTSE 100

    8 252,91
    +29,57 (+0,36 %)
     
  • Nasdaq

    18 398,45
    +115,04 (+0,63 %)
     
  • S&P 500

    5 615,35
    +30,81 (+0,55 %)
     
  • Nikkei 225

    41 190,68
    -1 033,34 (-2,45 %)
     
  • HANG SENG

    18 293,38
    +461,05 (+2,59 %)
     
  • GBP/USD

    1,2990
    +0,0075 (+0,58 %)
     

Manchester City: Guardiola juge la Premier League "plus importante" que la Ligue des champions

ICON

C’était en 1999. Avec Peter Schmeichel, Roy Keane, David Beckham, Andy Cole ou encore Dwight Yorke. Sans oublier Sir Alex Ferguson. Cette année-là, Manchester United s’offrait la Premier League, la Ligue des champions et la Coupe d’Angleterre. Une performance unique dans l’histoire du football britannique. Vingt-quatre ans plus tard, Manchester City a l’occasion de faire aussi bien.

"Le plus difficile est à venir"

Il lui suffit pour cela d’une victoire dans chaque compétition : en championnat, en FA Cup avec la finale prévue le 3 juin contre Manchester United et en C1 avec la finale sept jours plus tard face à l’Inter Milan. Les Skyblues peuvent se rapprocher de ce triplé dès ce week-end. En cas de défaite d’Arsenal samedi sur le terrain de Nottingham Forest (18h30), ils seront même sacrés champions d’Angleterre sans jouer.

Sinon, il faudra finir le travail dimanche contre Chelsea (17h). Tout en gardant en tête la préparation des deux finales à venir en Coupe et en Ligue des champions. Mais Pep Guardiola ne préfère pas trop se projeter. Pour lui, il y a même une priorité clairement établie entre ces trois compétitions.

"Le plus difficile est à venir. Les joueurs de tennis qui disputent Wimbledon disent que le plus difficile, c’est de servir pour la victoire. (…) La Premier League est la compétition la plus importante, car elle se déroule sur 10 ou 11 mois, chaque semaine. Il y a beaucoup d’émotions. Maintenant, nous savons qu’il nous reste trois matchs pour remporter le titre", a-t-il souligné vendredi en conférence de presse. Avec un match en moins, City compte quatre points d’avance sur les Gunners et une différence de buts largement favorable.

Article original publié sur RMC Sport