Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    8 167,50
    -20,99 (-0,26 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 064,14
    -8,31 (-0,16 %)
     
  • Dow Jones

    40 003,59
    +134,21 (+0,34 %)
     
  • EUR/USD

    1,0872
    +0,0002 (+0,02 %)
     
  • Gold future

    2 419,80
    +34,30 (+1,44 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 634,68
    +733,28 (+1,20 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 369,79
    -4,05 (-0,30 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,00
    +0,77 (+0,97 %)
     
  • DAX

    18 704,42
    -34,39 (-0,18 %)
     
  • FTSE 100

    8 420,26
    -18,39 (-0,22 %)
     
  • Nasdaq

    16 685,97
    -12,35 (-0,07 %)
     
  • S&P 500

    5 303,27
    +6,17 (+0,12 %)
     
  • Nikkei 225

    38 787,38
    -132,88 (-0,34 %)
     
  • HANG SENG

    19 553,61
    +177,08 (+0,91 %)
     
  • GBP/USD

    1,2706
    +0,0035 (+0,28 %)
     

Management : comment le conflit peut faire avancer les choses

CHRISTOPHE POUGET

Il peut sembler paradoxal, par les temps qui courent, de vouloir faire une place au conflit. Nous avons plutôt tendance à penser que pour faire société ou équipe, dans un pays ou au travail, nous avons besoin de l’éviter à tout prix. Nous voulons préserver le consensus, quitte à passer les désaccords sous silence, ce qui fait grandir le ressentiment et laisse la violence s’immiscer dans les relations. Pourquoi ce fonctionnement ?

Parce que nous vivons dans une culture du résultat – ceci est particulièrement vrai dans les organisations –, qui valorise l’efficacité et la rapidité. Or le désaccord prend du temps, nous le considérons donc comme un problème. Le considérer comme tel, c’est oublier qu’en tant qu’êtres humains nous avons des points de vue différents sur le monde, qui génèrent des tensions – c’est inévitable. Le conflit est ce qui permet de rendre ces tensions fécondes, et donc d’aboutir à une coopération plus satisfaisante pour tous.

Clarifions un premier point : conflit n'est pas violence. Or nous avons tendance à les confondre. La violence déshumanise l’autre, l’anéantit par sa force physique ou symbolique, le fige dans des stéréotypes, le relègue au rang d’objet à disposition. La violence diabolise l’autre. Le conflit quant à lui est un désaccord à propos de quelque chose que nous avons à faire ensemble, qui ne nie jamais à l’autre son humanité et lui laisse la possibilité de négocier, d’argumenter, pour trouver des règles communes de vie. Il est, pour reprendre les (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Ponts de mai 2024 : vous optez pour le télétravail ? Voici les règles à respecter
Télétravail : comment certains managers surveillent les salariés
CPF : les 10 meilleures formations à prix modéré pour trouver un emploi en 2024
Aide à la formation des chômeurs : le dispositif raboté en Île-de-France
CPF : bonne nouvelle pour les fonctionnaires qui veulent utiliser leur compte personnel de formation