La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 128,91
    +541,25 (+1,61 %)
     
  • Nasdaq

    13 149,33
    +117,65 (+0,90 %)
     
  • Nikkei 225

    27 448,01
    -699,50 (-2,49 %)
     
  • EUR/USD

    1,2082
    +0,0006 (+0,05 %)
     
  • HANG SENG

    27 718,67
    -512,37 (-1,81 %)
     
  • BTC-EUR

    39 844,44
    -5 138,70 (-11,42 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 300,94
    -86,97 (-6,27 %)
     
  • S&P 500

    4 123,30
    +60,26 (+1,48 %)
     

Un malware voleur de mots de passe se répand sur Android

Edward Back, Journaliste hi-tech
·2 min de lecture

Attention aux SMS vous avertissant d’une livraison manquée. Il s’agit très certainement d’un faux message vous incitant à installer un logiciel espion sur Android connu sous le nom de FluBot, Cabassous ou encore FedEx Banker. Il s’agit d’une campagne lancée par plusieurs groupes de cybercriminels afin de récupérer vos mots de passe et informations bancaires. Le problème a pris une telle ampleur au Royaume-Uni que le National Cyber Security Centre (NCSC) a publié un avertissement sur son site.

De plus en plus de pays sont touchés par FluBot qui a été repéré pour la première fois au mois de décembre. Quatre personnes ont été arrêtées en Espagne début mars, mais depuis d’autres groupes criminels ont lancé des campagnes SMS dans plusieurs pays et le problème continue de croître. Des messages frauduleux ont été repérés en Europe ainsi qu’au Japon.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

FluBot se propage grâce à un lien envoyé par SMS

L’utilisateur reçoit un SMS prétendant provenir de DHL, FedEx ou un autre transporteur, leur signalant une livraison ratée ou simplement un colis en transit. Il contient également un lien pour le suivi renvoyant vers une copie frauduleuse du site du service légitime. La page incite alors l’utilisateur à télécharger une fausse application de suivi contenant le malware. L’application ne fonctionne que sur Android, mais l’agence britannique signale que les utilisateurs d’iPhone pourraient être redirigés vers une page de phishing.

Pour ceux qui auraient déjà cliqué sur un lien et installé l’application, le NCSC conseille tout simplement de réinitialiser son smartphone aux paramètres d’usine et de ne pas restaurer la sauvegarde. L’agence invite également...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura