La bourse ferme dans 1 h 15 min
  • CAC 40

    5 602,91
    -14,36 (-0,26 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 599,33
    -3,34 (-0,09 %)
     
  • Dow Jones

    30 915,10
    +100,84 (+0,33 %)
     
  • EUR/USD

    1,2126
    +0,0042 (+0,35 %)
     
  • Gold future

    1 837,60
    +7,70 (+0,42 %)
     
  • BTC-EUR

    30 459,40
    +286,41 (+0,95 %)
     
  • CMC Crypto 200

    729,70
    +14,51 (+2,03 %)
     
  • Pétrole WTI

    52,65
    +0,29 (+0,55 %)
     
  • DAX

    13 839,16
    -9,19 (-0,07 %)
     
  • FTSE 100

    6 708,25
    -12,40 (-0,18 %)
     
  • Nasdaq

    13 119,56
    +121,06 (+0,93 %)
     
  • S&P 500

    3 789,08
    +20,83 (+0,55 %)
     
  • Nikkei 225

    28 633,46
    +391,25 (+1,39 %)
     
  • HANG SENG

    29 642,28
    +779,51 (+2,70 %)
     
  • GBP/USD

    1,3617
    +0,0031 (+0,23 %)
     

Mali: «Bol lèi», deux bols, une initiative pour soutenir les déplacés du pays dogon

·2 min de lecture

Au Mali, le Collectif des associations de jeunes du pays dogon (CAJPD), qui regroupe une quarantaine d’organisations, lance une vaste collecte alimentaire. L’opération s’appelle « Bol lèi », deux bols, en langue dogon.

Le pays dogon, zone du centre du Mali dans la région de Mopti, est le théâtre depuis plusieurs années d’attaques terroristes jihadistes. L’opération « Bol lei » a pour objectif de fournir une aide aux personnes touchées, à commencer par les familles déplacées.

Ainsi, l’opération vise à aider plus de 90 000 bénéficiaires pendant dix mois, à savoir des déplacés internes pour la plupart. Mais aussi les familles qui les accueillent, sans en avoir les moyens, ou encore les habitants de villages qui subissent le joug de groupes armés, limitant l’activité agricole.

« Le premier groupe qui est venu chez nous, c’est le groupe de Jama’a de Koufa [La katiba Macina qui appartient au Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans d’Iyad Ag Ghali], le GSIM. Ce sont eux les premiers à venir là-bas, prêcher avec des armes en bandoulière. Aujourd’hui, il y a même l’Etat islamique. Nous avons vu aussi, dans certaines localités, des gens comme ça qui ont formé des groupes de bandits qui enlèvent les troupeaux, qui vandalisent les boutiques et ainsi de suite », précise Adaman Diongo, président du Collectif des associations de jeunes du pays dogon.

D’ici trois mois, de Kayes à Bandiagara, tous ceux qui le peuvent sont donc priés de prélever deux bols de céréales sur leurs propres récoltes. Toute autre forme de contribution est évidemment bienvenue. L’objectif est celui de collecter 27 000 tonnes, afin de compléter les aides de l’État et des ONG.

Création de commissions

Une fois collectées, c’est-à-dire à partir de la fin du mois de février, les céréales seront redistribuées aux habitants des cercles de Bandiagara, Bankass, Douentza et Koro.

« Pour cela, il y aura des commissions qui seront mises en place, au niveau local, composées d’hommes religieux, de maires et de conseillers pour pouvoir organiser la collecte. Ce seront d’ailleurs les maires qui seront chargés de la redistribution », a ajouté Adaman Diogo.

Si les cercles concernés, ceux de la zone exondée de la région de Mopti, connaissent des tensions intercommunautaires récurrentes, le Collectif des associations de jeunes du pays dogon assure que les habitants de toutes les ethnies seront indistinctement soutenus.

Le gouvernement malien de transition soutient l’initiative, à hauteur de 5 tonnes de céréales et 200 000 FCFA.

► À lire aussi: Mali: huit civils tués près de Bandiagara dans le centre du pays