La bourse est fermée
  • Dow Jones

    35 499,52
    -109,82 (-0,31 %)
     
  • Nasdaq

    15 160,85
    +39,17 (+0,26 %)
     
  • Nikkei 225

    28 708,58
    -546,97 (-1,87 %)
     
  • EUR/USD

    1,1646
    -0,0007 (-0,06 %)
     
  • HANG SENG

    26 017,53
    -118,49 (-0,45 %)
     
  • BTC-EUR

    54 338,53
    -3 475,62 (-6,01 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 492,56
    -42,09 (-2,74 %)
     
  • S&P 500

    4 534,45
    -1,74 (-0,04 %)
     

Malgré la reprise du trafic aérien, les compagnies aériennes sont inquiètes quant au futur de leur secteur

·1 min de lecture

Le secteur de l'aviation a été une des victimes principales de la crise sanitaire. Malgré la relance du secteur suite à la baisse des restrictions sanitaires, les inquiétudes ne manquent pas. Avec un été "pas à la hauteur des espérances", un hiver qui pourrait s’annoncer "long et difficile", certaines compagnies aériennes françaises et leurs salariés abordent l'automne plein de doutes quant à leur avenir.

"On faisait partie des compagnies solides et bien gérées, mais même pour nous, ça ne va plus passer", se désole Rodrigo Lopez, représentant du syndicat national des pilotes de ligne (SNPL) chez Air Caraïbes.

Les restrictions administratives notamment aux Etats-Unis et la fermeture du ciel antillais à partir de la quatrième semaine de juillet ont eu un impact considérable sur le long-courrier et fragilisé la plupart des petites compagnies françaises. "La trésorerie qu'on comptait faire au cours du mois de juin, du mois de juillet surtout et du mois d'août n'a pas été à la hauteur des espérances", a reconnu sur le "podcast de l'aviation" Alain Battisti, patron de la Fédération nationale de l'aviation marchande.

Corsair, Air Austral (qui a obtenu un prêt de 10 millions d'euros de l'Etat fin août) Air Caraïbes ou encore French Bee abordent donc la période automnale, traditionnellement peu porteuse, dans une position délicate.

"Sans aide, c'est mort", assène sans hésiter Jacques Biron, délégué syndical Unsa chez Corsair. S'il en appelle aux pouvoirs publics, c'est parce que pour l'instant, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Craintes de régulation, Evergrande… le Bitcoin plonge !
Le géant de l'immobilier Evergrande bientôt en faillite, avec effet domino sur l'économie de la Chine ?
Bourse : la BRI s'inquiète d'une bulle sur les placements ESG, gare au krach ?
Galileo : comment le leader de l'enseignement privé s'est adapté à la crise
Taux d'intérêt miraculeux, placements à risque… comment Evergrande tente d’échapper au pire

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles