La bourse ferme dans 5 h 35 min
  • CAC 40

    6 673,02
    +60,26 (+0,91 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 120,68
    +31,38 (+0,77 %)
     
  • Dow Jones

    34 935,47
    -149,03 (-0,42 %)
     
  • EUR/USD

    1,1895
    +0,0020 (+0,17 %)
     
  • Gold future

    1 810,70
    -6,50 (-0,36 %)
     
  • BTC-EUR

    33 369,73
    -2 112,63 (-5,95 %)
     
  • CMC Crypto 200

    966,79
    +16,89 (+1,78 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,09
    -0,86 (-1,16 %)
     
  • DAX

    15 579,50
    +35,11 (+0,23 %)
     
  • FTSE 100

    7 107,13
    +74,83 (+1,06 %)
     
  • Nasdaq

    14 672,68
    -105,62 (-0,71 %)
     
  • S&P 500

    4 395,26
    -23,89 (-0,54 %)
     
  • Nikkei 225

    27 781,02
    +497,43 (+1,82 %)
     
  • HANG SENG

    26 235,80
    +274,77 (+1,06 %)
     
  • GBP/USD

    1,3916
    +0,0009 (+0,07 %)
     

Malgré un rebond début 2021, la croissance économique chinoise ralentit déjà

·2 min de lecture

La Chine a vu sa croissance s'essouffler au deuxième trimestre (+7,9% sur un an), alors que la consommation intérieure tarde à se remettre de l'épidémie et que le virus menace toujours l'économie mondiale.

"De nombreuses incertitudes": la Chine a vu sa croissance s'essouffler au deuxième trimestre (+7,9% sur un an), alors que la consommation intérieure tarde à se remettre de l'épidémie et que le virus menace toujours l'économie mondiale. Au premier trimestre, le produit intérieur brut (PIB) du pays avait enregistré une hausse de 18,3% sur un an, du fait de la faible base de comparaison avec le début 2020, quand l'activité était paralysée par l'épidémie.

Désormais quasi débarrassée de la Covid-19, la Chine a été le premier pays à retrouver dès fin 2020 un niveau d'activité pré-pandémie. Par rapport au premier trimestre 2021 - base de comparaison plus réaliste - l'évolution du PIB est en hausse de 1,3%, après 0,6% sur la période janvier-mars. Mais la reprise est "inégale" et de "nombreuses incertitudes externes" persistent, a prévenu le Bureau national des statistiques (BNS). "Des efforts restent nécessaires pour consolider les bases d'une reprise et d'un développement stables", a estimé le BNS. Ce ralentissement de la croissance était largement anticipé. Un groupe d'analystes sondés par l'AFP tablait sur une décélération plus prononcée (7,7%).

Pas sortie d'affaire

"Les exportations ont été un moteur clé" grâce à la reprise aux Etats-Unis, dans l'Union européenne et au Royaume-Uni, remarque pour l'AFP l'analyste Rajiv Biswas, du cabinet IHS Markit. En juin, les ventes à l'étranger du géant asiatique s'affichaient ainsi en hausse de 32,2% sur un an. Mais "le pic semble atteint" et les exportations devraient (...)

Cliquez ici pour voir la suite

Ce contenu peut également vous intéresser :

Virgin Galactic fait gagner deux tickets pour un voyage dans l'espace
Coca-Cola va modifier la recette de l’une de ses boissons emblématiques
La ligne 16 du futur métro du Grand Paris pas prête pour les JO 2024 !
Nucléaire : EDF va-t-il vendre ses EPR à la Pologne ?
Henri Giscard d’Estaing : "La France n’en fait pas encore assez pour que la clientèle étrangère revienne !"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles