Marchés français ouverture 8 h 21 min
  • Dow Jones

    34 160,78
    -7,31 (-0,02 %)
     
  • Nasdaq

    13 352,78
    -189,34 (-1,40 %)
     
  • Nikkei 225

    26 170,30
    -841,03 (-3,11 %)
     
  • EUR/USD

    1,1148
    -0,0097 (-0,86 %)
     
  • HANG SENG

    23 807,00
    -482,90 (-1,99 %)
     
  • BTC-EUR

    33 146,29
    -149,31 (-0,45 %)
     
  • CMC Crypto 200

    813,93
    -5,57 (-0,68 %)
     
  • S&P 500

    4 326,51
    -23,42 (-0,54 %)
     

Malgré la pandémie, les start-up françaises résistent à la crise

·2 min de lecture

Les start-up ont mieux résisté à la crise que les PME en 2020, explique une note publiée ce mercredi 22 décembre par la Banque de France. Un dynamisme à toute épreuve.

Les start-up tricolores ont fait preuve de résilience face à la crise. Dans une note publiée le 22 décembre, la fait état d'une "dynamique favorable", en France, portée par les bons résultats de la French Tech. Malgré une faible visibilité sur l'avenir, les "jeunes pousses" françaises ont su mobiliser leurs ressources pour consolider leur croissance. "Le chiffre d'affaires des start-up a progressé de 10 % sur un an et leurs effectifs de 14 %", relève la note qui s'appuie sur les nombreuses levées de fonds entamées au plus fort de l'épidémie.

Les deux auteurs ont épluché les données financières de 1.025 start-up, mettant à profit les informations stockées dans les fichiers de la Banque de France. Bilans, business plans, rapports financiers... Les entreprises retenues ont toutes un chiffre d'affaires supérieur à 750.000 euros. "Un seuil de collecte qui permet de cerner les start-up les plus matures", explique Maurice Oms, correspondant Start-Up de la Banque de France, et référent pour leur cotation à la Direction des entreprises. 

Qu'en ressort-il ? En 2020, le chiffre d'affaires de ces start-up a atteint près de 10,2 milliards d'euros. C'est mieux que les PME françaises, sur la même période, dont les performances régressent par rapport à 2019 (-5,9 %). Des volumes concentrés dans des secteurs bien ciblés, comme la Fintech (32 %), le e-Commerce (25 %) et les Biotech (25 %). "Les start-up de la formation, de la santé et du commerce en ligne ont bénéficié d'une demande plus soutenue qui a accéléré leur croissance", remarque la Banque de France.

Levée de fonds spectaculaires 

Les locomotives de la French Tech ont fait une grosse partie du travail. Les levées de fonds remarquées de Voodoo (400 millions d'euros), Mirakl (256 M) et ContentSquare (173 M) ont permis à certains de leurs fondateurs, comme , de faire leur entrée dans notre classement des plus grandes fortunes en 2021. Ces opérations soulignent la part importante prise par le capital-risque dans le financement actuel des start-u[...]

Lire la suite sur challenges.fr

VIDÉO - Élisabeth Moreno : "Il n'y a que 12% de créatrices de start-up en France !"

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles