Marchés français ouverture 8 h 20 min
  • Dow Jones

    32 803,47
    +76,67 (+0,23 %)
     
  • Nasdaq

    12 657,55
    -63,04 (-0,50 %)
     
  • Nikkei 225

    28 175,87
    +243,67 (+0,87 %)
     
  • EUR/USD

    1,0177
    -0,0073 (-0,71 %)
     
  • HANG SENG

    20 201,94
    +27,94 (+0,14 %)
     
  • BTC-EUR

    22 861,18
    -77,01 (-0,34 %)
     
  • CMC Crypto 200

    533,20
    -2,02 (-0,38 %)
     
  • S&P 500

    4 145,19
    -6,75 (-0,16 %)
     

Malgré les mauvaises conditions de marché, Banijay et Betclic entrent en bourse

AFP

Pour décupler sa force de frappe, FL Entertainment, le pole divertissement de Stéphane Courbit entre en bourse d'Amsterdam, malgré et dans des conditions difficiles sur les marchés. Peut-il transformer l'essai?

La cloche devrait sonner un peu avant neuf heures, ce 1er juillet, et l’ouverture des premières cotations à la bourse d’Amsterdam. Mais, toujours aussi discret, Stéphane Courbit n’y sera pas. L’enjeu est pourtant de taille pour l’entrepreneur qui introduit ce jour en bourse les deux pépites entertainment de son empire: Banijay, leader mondial de la production de contenus audiovisuels, et Betclic, poids lourd du pari sportif en ligne. Ce, malgré les turbulences actuelles en bourse, notamment dans la tech et les médias.

La prise de risque du Spac

C’est François Riahi, fidèle bras droit de Courbit et PDG de FL Entertainment, aux côtés des patrons de Betclic et de Banijay, Nicolas Béraud et François de Brugada, qui vont donc officier. Annoncée mi-mai, l’opération, un temps baptisé "#PEACE" par les équipes en interne, prévoit l’entrée en bourse de FL Entertainment, la nouvelle entité regroupant Banijay et Betclic, sous l'égide de Pegasus Entrepreneurs, le Spac -l’une des ces coquilles vides créées pour avaler des cibles- de Tikehau Capital et de la Financière Agache, la holding familiale de Bernard Arnault.

FL Entertainment devrait afficher une capitalisation de quelques 4 milliards d’euros et une valeur d’entreprise de 7,2 milliards. Au final, elle devrait aussi récupérer près de 700 millions d’euros d’argent frais, dont 620 sont d’ores et déjà sécurisés par les sponsors de l’opération. Pourquoi y aller, quand les marchés tanguent autant, et que d’autres candidats préfèrent jeter l’éponge? Un temps chouchous de la bourse, notamment outre-Atlantique, les levées de fonds via des Spac se font de plus en plus rares. Il y a quelques semaines, le groupe Forbes, pourtant un acteur historique et marque forte, a carrément annulé son projet de fusion avec un Spac.

Leader mondial sur un marché en consolidation

FL Entertainment a tout de même quelques atouts pour convaincre de futurs investisseurs. D’abord ses partenaires financiers au départ, façon ceinture et bretelles: aux c[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles